Et si les terroristes avaient raison?

Al-Qaïda frappe partout

Que cherchent les terroristes? Ont-ils atteint leur but? Si oui, alors ils ont raison!

« Toute société prête à renoncer à sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finira par perdre les deux » Benjamin Franklin


Au Danemark

Après l’attentat de Copenhague qui vient de se produire on apprend que les médias menacés depuis celui de 2008 refusent de publier des caricatures de Mahomet. De chiasse, on trouve même des gens pour demander pardon d’avoir offusqué les musulmans.

Oui, ils ont raison !

Oui, nous sommes des lâches! Quelques attentats, quelques coups de feu, quelques morts…et voilà, terminé, on commence à trembler, on l’a dans l’os (xydental).

Oui, ils ont raison, nous sommes bel et bien des lâches! Notre société est faible, fragile, instable, sensible à la moindre peccadille. Quelques attentats et c’est la belle arrogance occidentale qui s’évapore.

Après les attentats contre le WTC, qui bien que très impressionnants n’ont rien de particulièrement extraordinaire dans les épisodes violents mondiaux où des villes entières sont régulièrement détruites, le monde, en tous cas le notre, à nous, occidentaux, à changé. Prendre l’avion est un enfer. Désormais on est enregistrés, suivis, traqués, épiés, contrôlés, fouillés, on se voit confisquer tout objet qui ne répond pas à des règles strictes de sécurité.

Pour les terroristes, impeccable, ils n’en demandent pas plus dans l’immédiat, ils sont ra-vis! La première étape de leur combat est une victoire. Mais ils n’ont gagné qu’une bataille, la guerre pour l’islamisation du monde continue.

On a profondément l’air con et eux sont convaincus qu’on peut être battus, puisque pour un oui ou pour un non on s’effondre comme des larves.

Et l’avenir alors?

Chaque terroriste flingué par la police après un attentat réussi qui occupe notre actualité durant trois semaines fait des milliers de jaloux qui se pâment devant l’écran et jouissent du spectacle, se convainquant que c’est leur tour et leur devoir, se voyant déjà tombant en martyrs sous les balles des forces de l’ordre.

Autrement dit, plus on en bute, plus on en fabrique! Ce qui signifie qu’on en est qu’au début. Un début qui a commencé il y a une vingtaine d’années avec des petits attentats sporadiques puis s’est accéléré en 2001, et dont la fréquence augmente aujourd’hui. A terme, il n’y a aucune raison de penser que nous n’ayons pas un, deux, trois attentats par jour en Europe.

Alors, dans l’avenir, on peut s’attendre à une très forte densification des attentats et donc à ce que les forces de l’ordre finissent par être dépassées. A terme, on finit par concentrer la police sur le risque sécuritaire au détriment du reste. Puis l’armée prend progressivement sa place, en finissant par faire appel aux réservistes. Puis le peuple s’organise en milices, certaines plus ou moins tolérées par les autorités qui pourraient même être amenées à distribuer des armes. Et là, tout ce qui ressemble à un musulman est alors éradiqué (ah? Tu sortais de ta cabine UV? Je suis navré de t’avoir tiré dessus)…et les terroristes qui jouissent et se multiplient comme Jesus a multiplié les pains (Ah? C’était une arnaque, en fait il a juste partagé son quignon avec ses amis?)…

Si de multiplier les terroristes est un miracle, alors nous sommes des dieux.

…Mais préparez-vous à trembler pauvres lâches mortels occidentaux, parce que là, la vermine arrive et nous ne sommes pas prêts de nous donner les moyens nécessaires pour les combattre. On en est même à se dire que les pauvres, il faut les « déradicaliser » (incroyable, non? On veut déradicaliser des mecs en liaison directe avec Dieu, autant évaporer l’océan avec un briquet).

Ils sont bien meilleurs que nous!

Pendant que nous grelottons de terreur, eux se réjouissent de mourir. Chacun d’entre eux tué engendre un nombre croissant de vocations. Et nous menons une guerre asymétrique, comment les identifier diffus dans la population qu’ils sont? Ils sont non identifiables pour la plupart, à quelques exceptions près. A la rigueur on sait qui s’est radicalisé, mais rien ne dit qu’un radicalisé devienne terroriste, il est plus probablement simplement fondamentaliste, c’est un crétin, pas forcément un vilain.

Enfin, que je dis « nous menons une guerre asymétrique »…dans l’immédiat ILS nous mènent une guerre asymétrique. Une guerre, ça se mène à deux, or, eux se préparent et nous attaquent et nous on tremble de chiasse, pas vraiment la définition d’une guerre.

Quoi qu’il en soit, eux nous la mènent déjà cette guerre, et depuis un moment encore.

Et c’est nous qui en faisons les frais

Au lieu d’accepter le combat et d’entrer dans le conflit, que fait-on? …On durcit les conditions de vie des occidentaux. Après avoir supprimé les consignes et les poubelles, mis en place des règles absurdes dans les aéroports, pris des dispositions législatives atteignant profondément l’identité personnelle et même les libertés individuelles, on fouille les gens dans les supermarchés…et on parle de « durcir les conditions sécuritaires »! Autrement dit, on s’enferme dans notre prison et on balance la clé aux islamistes!

C’est quand qu’on décide que oui, il y a bien un danger qui menace nos démocraties et qu’on arrête de faire des ronds-de-jambes pseudo-humanistes ? Vous en faites ce que vous voulez, mais là je me sens plus comme un lapin que comme un homme. Non seulement je risque de me faire tirer, mais en plus je ne suis pas dans la chanson de Chantal Goya.

Si on arrêtait de leur donner raison?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *