Hausse des taxes carburants : grogne justifiée ou hystérie d’un peuple pas aussi surtaxé qu’il ne le pense ?

On a souvent coutume de dire que les français sont les plus taxés en Europe. Que certains ne parviennent pas à payer leurs impôts. Avec la décision du gouvernement de rehausser les taxes sur les carburants, serait-ce la goutte d’eau qui fait déborder le vase ? Mais malgré le nombre incalculable de soutiens, puisque la pétition contre cette hausse a déjà atteint les 700 000 signatures, et en prime 78 % des français qui soutiennent ceux qui éventuellement voudraient bloquer le pays, si je vous disais que les automobilistes, et je dirais même les français en général, ne sont pas si taxés que ça par rapport à leurs voisins ?

Par John Maison

Effectivement, en France, on paie des taxes

Sur les carburants, comme partout. Sauf que depuis quelques années, on ne paie plus du tout de taxe sur les voitures. Cela fait depuis 2000 qu’on ne paie plus la vignette, contrairement aux autres pays qui taxent l’immatriculation. En France, on ne paie que le carburant, l’entretien et l’assurance de sa voiture. Même pour ce qui est des autoroutes, on ne les paie que si on s’en sert. Autrement dit, on pourrait laisser sa voiture au garage sans la faire rouler, on ne paie rien. On ne compte pour l’instant aucun péage urbain, alors que c’est le cas notamment au Royaume-Uni. Pour ce qui est du contrôle technique, il peut s’élever aux alentours de 65 Euros en moyenne pour la France alors qu’il peut être bien plus cher ailleurs. Sans compter sur le fait que le contrôle technique reste moins sévère en France qu’en Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Autriche ou même la Belgique.

Ainsi, qu’en est-il des coûts pour circuler chez nos voisins ?

Eh bien chez eux, non seulement on paie des taxes pour immatriculer sa voiture, mais en plus, on paie des taxes sur le simple fait de posséder une voiture. En Suisse, en plus de la carte grise, au prix unique, il y aura une taxe d’immatriculation (et une vignette autoroutière). Et si en Belgique on paie la TVA pour l’achat d’une voiture, il faut ajouter la taxe d’immatriculation, qui n’existe pas en France. Et comme si ce n’était pas suffisant, en fonction de la puissance fiscale de votre voiture, il faudra payer une taxe de circulation pour la faire rouler. Taxe que vous payez même si vous ne comptez pas utiliser votre véhicule, le simple fait de la posséder suffit à en être redevable. C’est encore une taxe qui n’existe pas en France. Dans le cas de la Belgique, les taxes d’immatriculation varient entre 60 et 4000 Euros pour un véhicule neuf et les taxes de circulation peuvent varier de 80 à 2000 Euros par ans, et même plus si votre véhicule dépasse les 20 CV fiscaux. Bref, si vous comptiez acheter une sportive d’occasion, en plus de payer l’entretien et l’assurance, il faudra avoir les moyens de payer les taxes pour la posséder…

Et c’est pareil chez les autres… sauf que les tarifs sont enore plus élevés. Aux Pays-Bas, les taxes sur les voitures sont les plus élevés en Europe. Si vous possédez une grosse cylindrée, cela pourrait même vous revenir à plusieurs milliers d’Euros par an, pour un coût à l’usage le plus cher en Europe avec un coût mensuel moyen pouvant aller jusqu’à 800 Euros. C’est sans parler du Danemark où la taxe d’immatriculation d’une voiture peut monter jusqu’à 180 % du prix de vente hors TVA. Autrement dit, au Danemark, vous payez votre voiture trois fois. Si jamais vous vous demandez pourquoi on privilégie le vélo, été comme hiver, dans ces deux pays respectifs, les taxes qu’on y paie vous donneront des indices.

Bien évidemment, partout les carburants sont taxés et s’il est vrai que la France est parmi les plus taxés, elle n’est de loin pas le pays qui taxe le plus le carburant et rapporté au pouvoir d’achat, c’est encore plus flagrant.

Conclusion

Sur ces mots, il est donc difficile d’arriver à la conclusion que les français paient beaucoup plus de taxes que les autres. Si nous sommes dans la moyenne pour ce qui est de l’impôt sur le revenu, on a vu qu’il existait des taxes qu’on paie ailleurs mais pas en France. Cela ne signifie pas que tout va bien et qu’il faille en rester là. Il s’agit simplement de nuancer les propos qui disent que nous sommes surtaxés en France, sans se soucier de ce qui se passe ailleurs.

Laisser un commentaire