La secte végane, beaucoup s’en sortent, mais la pression est telle qu’ils n’osent pas en parler !!

L’obnubilation des végans, jusqu’à la négation de l’évidence, jusqu’à l’absurde, est le premier signe de la dérive sectaire. Je m’y suis très souvent confronté et je n’ai pas peur de dire aujourd’hui clairement que je suis passé expert sur le sujet. Le moindre propos négatifs sur les végans engendrent un flot ininterrompu d’injures, fait de vous un esclave du capitalisme, un mouton des médias, un crédule inconscient, le tout appuyé sempiternellement par les mêmes arguties qui vont d’absurdes à débiles ! Et je n’utilise pas ce mot vainement. 

J’explique souvent que si les végans sont des végétaliens, les végétaliens ne sont pas des végans. A la limite, je dirai qu’on reconnaît plus volontiers un végan à ce qu’il dit plus qu’à ce qu’il bouffe. Végétalien, c’est un mode de vie, végan, c’est une dérive sectaire. Les végétaliens ne croient par exemple pas que nous avons un système digestif plus proche des herbivores que des carnivores ou que notre dentition est herbivore, pour ne parler que de la surface.

Morgan s’en est sortie, elle qui gagnait sa croûte en faisant des videos véganes et a eu le courage d’en parler et de nous apprendre qu’en réalité il existe un véritable monde de gens qui s’en sont sortis mais n’osent en parler, tant la virulence des adeptes est considérable.

Le visionnage de ces videos vous prendra une bonne demie-heure, mais vous verrez, c’est instructif.

Ecoutez Morgan

Vous allez voir, c’est édifiant ! Déjà, dans les trois discours, la pathologie est flagrante, l’orthorexie est permanente. Et Morgane est représentative de ce qu’il est possible de faire en acceptant l’idée de réfléchir plutôt que de simplement croire. Elle est juste merveilleuse.

Aussitôt soutenue et encouragée

Une autre personne, toute aussi belle et intelligente, ce qui ne gâche rien, c’est toujours bon pour le moral de regarder une video agréable, dédouanée de ses craintes, vient aussitôt la rejoindre.

Et LA cerise sur le gâteau, la réponse d’un végan

…dont on sent bien qu’il se modère pour tenter de rester crédible et là, vous allez voir, c’est hallucinant. Pratiquement chaque phrase confirme l’obnubilation sectaire et la négation.

D’autant qu’il est autrement moins jolie, ce qui n’est pas fait pour aider à la digestion du propos…

Et là, vous le voyez, vous l’entendez, si Morgan était malade, c’était sans lien avec le véganisme (vous noterez qu’il est un peu emprunté pour mettre en cause ses compétences puisque sa spécialité, à Morgan, c’est précisément la cuisine végane, difficile de dire que ça viendrait de son comportement alimentaire), que si elle allait mieux après avoir remis quelques protéines animales (très peu, en l’occurrence) c’est une coïncidence. On a même droit à une phrase hallucinante, affirmant que d’un point de vue nutritionnel, c’est absurde !!! Faut imaginer, quand même…

Et le déluge continue, les médecins ne sont pas assez bien formés à la nutrition, les gains de santé du véganisme sont ci ou ça, et patati et patata. Chaque phrase est un verset de la doctrine dogmatique végane, la litanie que les adeptes ressassent en choeur.

Vous noterez que dans la video on l’entend souvent s’assimiler aux végétaliens, « les végétaliens ci », « les végétaliens ça ». Et il prend même en exemple des gens connus, des chercheurs, des sportifs, végétaliens, en argument. Oui, sauf que ces gens sont VEGETALIENS, pas végans.

La conclusion est consternante

Morgan a dû aller jusqu’à désactiver les commentaires sous la vidéo, alors qu’elle dit bien dans la video qu’elle les laisse ouverts, il n’y a qu’à imaginer ce qu’elle a dû s’en prendre. il n’en reste pas moins qu’elle est parvenue à nous apprendre que si on pougne un peu, la vérité est là, sous-jacente, moins bruyante que cette petite communauté d’adeptes obnubilés, mais bel et bien active et qu’avant de plonger dans ces croyances mystiques, de s’intéresser un peu à la chose ne ferait de mal à personne.

Pour ma part, si tous les végans ne sont pas à l’hôpital, c’est surtout en raison du fait que leur trait caractéristique, comme le décrit très bien Morgan, est la négation de la réalité jusqu’à l’absurde. Sur un adulte, les problèmes de santé ne sont pas forcément flagrants, mais les enfants végans ont tous une caractéristique spécifique : ils accusent systématiquement un retard de développement d’au moins 25%. J’en ai connu un certain nombre et le constat était évident. A 3 ans on lui donne 18 mois, à 5 ans on lui donne 3 ans, à 9 ans on lui donne au plus 7 ans, à 15 ans on lui donne 12 ans, à 20 ans il en fait 16. Et quand on fait la remarque, alors on se fait incendier : « c’est pas parce qu’il n’est pas obèse comme les enfants de ton modèle qu’il n’est pas en bonne santé ». « C’est à ça que ressemble un enfant bien nourri selon les paramètres naturels de l’alimentation humaine pour laquelle notre système digestif d’herbivore est conçu ». « Ce n’est pas parce qu’il n’a pas subi le lavage de cerveau de la propagande capitaliste qu’il a du retard ». Etc., etc., etc..

Et quand il faut les soigner, à l’hôpital, les médecins s’arrachent les cheveux, tellement les carences et les déficiences, aussi bien des adultes que des enfants sont énormes. Il faut alors faire appel à un biologiste pour rétablir les paramètres métaboliques de base avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Et pas la peine de leur dire que s’ils sont malades c’est à cause de leur alimentation. Non, c’est le contraire, ils sont malades et c’est grâce à leur alimentation qu’ils ne le sont pas plus. Il est absurde de penser que c’est leur alimentation qui les rend malades, point final !

 

2 Comments

Françoise

Quelles sont vos sources s’il vous plaît ? Toutes les études que je trouve prétendent le contraire de ce que vous affirmez. C’est ça le journalisme ?
Je ne suis pas encore vegan mais j’aimerais bien un peu plus d’honneteté de votre part, et de la part des journalistes en général. Votre article est un tissu de mensonges.

Reply
Animalisme | Pearltrees

[…] La secte végane, beaucoup s’en sortent, mais la pression est telle qu’ils n’osent pas en parl…! L’obnubilation des végans, jusqu’à la négation de l’évidence, jusqu’à l’absurde, est le premier signe de la dérive sectaire. Je m’y suis très souvent confronté et je n’ai pas peur de dire aujourd’hui clairement que je suis passé expert sur le sujet. Le moindre propos négatifs sur les végans engendrent un flot ininterrompu d’injures, fait de vous un esclave du capitalisme, un mouton des médias, un crédule inconscient, le tout appuyé sempiternellement par les mêmes arguties qui vont d’absurdes à débiles ! Et je n’utilise pas ce mot vainement. J’explique souvent que si les végans sont des végétaliens, les végétaliens ne sont pas des végans. A la limite, je dirai qu’on reconnaît plus volontiers un végan à ce qu’il dit plus qu’à ce qu’il bouffe. […]

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *