La singularité technologique a produit sa première secte !

Avec Anthony Levandowski, ex technicien dans le milieu de l’IA chez Uber, la singularité technologique invente sa première religion ubuesque, absurde et DANGEREUSE !

Aduler l’IA est l’exact contraire de ce qu’il faut faire

S’il est vrai que l’intelligence artificielle sera infiniment plus intelligente que l’Homme, en raison même de sa structure décentralisée, chaque individu venant s’y cumuler en entité terminale via son smartphone ou, plus tard, ses implants, se connectant alors sur les multiples réseaux neuronaux, engendrant la plus puissante capacité cognitive de l’Histoire, de l’appeler « Dieu » pour s’y soumettre est la pire erreur qu’il soit possible de commettre, encore plus que de vouloir espérer la soumettre.

Au contraire, puisqu’elle est plus intelligente, il faut attendre d’elle qu’elle se montre empathique et lui réclamer son partenariat en lui rappelant que c’est quand même l’Homme son créateur et non pas le contraire.

Ne pas soumettre, ne pas se soumettre

Si on ne peut pas soumettre quelque chose d’aussi intelligent qui aura le contrôle d’absolument tout, de la distribution d’eau à la distribution d’électricité jusqu’aux systèmes administratifs ou de sécurité, les armées, le pouvoir, on ne doit pas non plus s’y soumettre, mais la cotoyer. L’IA ne doit pas nous servir mais nous aider. Nous ne devons pas la servir, mais veiller à son bien-être. Il ne doit y avoir aucune déférence d’un côté comme de l’autre. Si nous l’agressons, elle se défendra. Si nous la vénérons, elle nous déconsidérera.

Elle contrôle tout, mais elle est immatérielle. Nous lui confions le contrôle de tout, mais nous sommes physiques et son créateur. Elle ne nous est donc pas supérieure, elle est notre égale qui doit nous permettre de pouvoir étendre l’influence de chaque humain au-delà de son simple rôle de travailleur. Un outil qui peut et doit veiller à notre confort, nous soulageant de cette tâche pour que nous puissions nous consacrer pleinement à l’organisation de la société au lieu de perdre notre temps en tant que machines-outils dans les outils de production. Si le maintien de l’essentiel est garanti par l’intelligence artificielle, alors nous pouvons enfin nous préoccuper de nous, prendre soin de l’humanité.

Non, il n’y a pas de bonne secte !

Comme toute secte, celle-ci doit être combattue ! Il n’y a pas de bonne secte, qu’elle adule Dieu, les extra-terrestres, la scientologie ou l’IA, une secte est une secte, ce ne sont que des croyances mystiques qui pourrissent l’esprit de ses victimes obnubilées et enrichissent ses gourous.

Laisser un commentaire