Syrie : le tour de l’Iran se prépare… mise à jour du 09 août

Teheran, femmes chez le disquaire, 1950

Comme je l’explique depuis longtemps, depuis le début de la guerre en fait, la guerre en Syrie a des raisons purement géostratégiques. Assad n’est pas encore tombé, mais c’est tout comme. Désormais, le monde est tendu à l’idée d’une guerre nucléaire dont les USA ont habilement sous-entendu l’hypothèse plausible face aux méchants dictateurs et Vladimir Poutine passerait pour un salaud à continuer de soutenir Assad jusqu’au prix de la guerre. Ne trouvant pas le soutien populaire dont il aurait besoin pour justifier d’une telle chose, il n’aura donc à terme pas d’autre choix que de regarder son poulain tomber. 

Et loin de s’inverser, la situation s’accélère progressivement ! Et après tant d’années à expliquer les choses par le menu avec précision, voici que désormais les avis des spécialistes abondent dans mon sens, il serait temps… 

Alors, la prochaine étape, l’Iran

Dernier pays sur la trajectoire des américains vers la Chine, se prépare, doucement. On commence à chercher des noises aux iraniens qui, les vilains méchants de mauvaise foi, se permettent déjà de répondre, comme des enfants pas sages.

La carte du projet américain de prendre en tenaille la Chine par l’Himalaya. Pour comprendre, il est impératif d’avoir lu le lien sur le forum du Monde en Chantier.

On lui cherche des noises au gros méchant, suspecté de tous les maux qui, manifestement, ne respecte pas un traité insuffisamment coriace pour être inacceptable. De sorte que soit  de les attaquer sous prétexte de sécurité sera justifié de tordre suffisamment le bras pour que l’Iran tolère le survol de son sol par son plus féroce ennemi.

…Qu’à cela ne tienne

On peut compter sur les deux larrons impérialistes populistes sanguinaires et belliqueux qui s’entendent comme larrons en foire, Donald et notre Picsou, pour rendre inacceptable un nouveau traité de manière à ce que la dangerosité de l’Iran soit prouvée et de l’attaquer dûment justifié. Et je doute fort que ce soit l’opposition de l’Europe qui y change grand-chose…

C’est que le pouvoir iranien est trop fort pour permettre l’utilisation d’une rébellion, comme cela a été fait en Libye ou en Syrie. D’autant que ça coûte cher, il faut de gros moyens de propagande, alors que ce n’est pas vraiment nécessaire, puisqu’il suffit d’accuser le pouvoir de vouloir détenir l’arme nucléaire. Et comme l’ONU est aux ordres de l’Occident qui seul décrète qui a le droit de détenir l’arme atomique et qui ne l’a pas, la question est réglée.

On affaiblit le pouvoir

Qui a trouvé par hasard pile-poil droit maintenant exactement quand il faut la fameuse dépouille du Chah que tout le monde cherche depuis tant d’années et qui pourrait permettre de déstabiliser les islamistes au pouvoir et ainsi rendre le gouvernement instable, produisant un moment plus favorable à une attaque ?

Le destin est décidément pavé de coïncidences qui tombent à pic…

A noter qu’il n’est pas important que ce soit LE corps ou UN corps. Même si l’analyse ADN devait prouver que ce n’est pas le corps du Chah, la machine entre-temps ce sera mise en route depuis longtemps. Et pour que les choses soient claires, ce sont bien sûr des iraniens, opposés au régime des mollahs, qui vont mener la danse, profitant de l’opportunité offerte par les américains. A ne pas s’y tromper, c’est « Abbas Milani, directeur des étudies iraniennes à l’université de Stanford » qui jette le premier l’huile sur le feu. En voilà un que l’on imaginerait bien dans un proche futur prendre la tête du « comité de libération perse » ou un truc du genre.

D’ailleurs,  vous ne le saviez peut-être pas

Mais l’Ayatollah Khomeiny, c’est en France qu’il résidait quand il a préparé sa Révolution islamique. Il était quand même plus facile d’attaquer un pays tombé dans l’obscurantisme archaïque que l’Iran moderne du Chah. Certes un pouvoir dur, fortement autocratique, mais dans un Iran occidentalisé. Le Chah était donc gênant, alors un peu d’aide à Khomeiny pour faire sombrer l’Iran dans l’obscurantisme religieux était la bienvenue.

Maintenant qu’il s’agit de faire tomber les mollahs, le fils du Chah sera un allié de poids à la tête des libérateurs. En attendant qu’il gêne et qu’il doive tomber, bien sûr.

La situation s’accélère en juillet

Mike Pompéo déclare :

Les États-Unis n’ont « pas peur » de sanctionner « au plus haut niveau » le régime de Téhéran, accusé d’être « un cauchemar pour le peuple iranien »

Au moins le gouvernement iranien n’est-il un cauchemar que pour les iraniens, le gouvernement américain,lui,c’est pour toute la planète.

Pendant ce temps Trump s’engueule avec Rohani, par tweets interposés, faisant monter la sauce de la troisième guerre mondiale !

Décidément, tout comme tout s’était déroulé comme prévu en Syrie, tout se déroule désormais comme prévu en Iran… le prochain sur la liste sera la Corée du Nord. Le temps de la convaincre de dénucléariser, afin de limiter les risques d’étendue du conflit ensuite de quoi les USA l’agresseront pour créer un prétexte pour la faire tomber et ainsi accéder à la Chine par le Nord-Ouest.

D’ailleurs, comme de juste, on l’accuse désormais de continuer à fabriquer des armes nucléaires, histoire de trouver un prétexte à lui chercher des noises.

En août, ça continue !

Dès que j’ai lu cette histoire de « main tendue », j’ai dis qu’à la place des iraniens je l’enverrais bouler. Manifestement, ils ne sont pas fous, ils savent bien ce qu’il va exiger d’eux, à savoir la même chôse que ce qui était demandé à Assad et ce pour quoi Sarkozy l’avait fait venir à Paris : autoriser le survol américain du territoire pour aller prendre en étau la Chine par l’arrière pour abaisser le rideau de fer de la guerre froide prévue pour 2020.

C’est bien évidemment irréaliste pour les iraniens, ça reviendrait, comme pour Assad en 2009, à trahir leurs partenaires chinois et leurs amis russes et syriens. Assad, lui, n’avait pas trahi, les iraniens ne le feront pas non plus. S’ils le faisaient, ils se mettraient les BRICS à dos et se verraient contraints de s’aligner, ce qu’ils ne feront évidemment jamais.

Quelles que soient les tergiversations américaines ou iraniennes, les USA attaqueront l’Iran pour libérer le passage. Ce traité nucléaire n’est qu’un prétexte et la seule chance pour l’Iran de l’éviter c’est d’acquérir l’arme atomique. A la place des chinois, je la leur fournirais, juste pour faire barrage aux américains, qui eux ne se gêneraient pas s’ils étaient dans cette situation. Pour répondre au droit international, les chinois pourraient tout-à-fait créer leur première base étrangère sur territoire iranien, comme le font l’OTAN et les russes. Les chinois sont évidemment en droit de se défendre contre l’agression gratuite des américains et il serait tout-à-fait normal qu’ils assistent les iraniens qui les aident en faisant courageusement barrage.

Les iraniens pourraient bien en parvenir à la conclusion qu’il faut impérativement qu’ils se trouvent de quoi rééquilibrer les forces et ainsi les agissements américains s’avéreraient-ils parfaitement contre-productifs. Bien sûr, ils auraient toujours tout loisir d’affirmer qu’ils avaient raison… mais peu importe, les iraniens s’en moquent, eux sont de l’autre camp.

 

 

Laisser un commentaire