Syrie : le tour de l’Iran se prépare…

Teheran, femmes chez le disquaire, 1950

Comme je l’explique depuis longtemps, depuis le début de la guerre en fait, la guerre en Syrie a des raisons purement géostratégiques. Assad n’est pas encore tombé, mais c’est tout comme. Désormais, le monde est tendu à l’idée d’une guerre nucléaire dont les USA ont habilement sous-entendu l’hypothèse plausible face aux méchants dictateurs et Vladimir Poutine passerait pour un salaud à continuer de soutenir Assad jusqu’au prix de la guerre. Ne trouvant pas le soutien populaire dont il aurait besoin pour justifier d’une telle chose, il n’aura donc à terme pas d’autre choix que de regarder son poulain tomber.  Continue reading

55ème anniversaire des Accords de l’Elysée, le discours d’Angela Merkel et Emmanuel Macron

Un peu d’histoire de l’Europe pour comprendre un peu mieux le processus qui nous a menés là où nous sommes, qui n’est encore qu’une étape vers une Union européenne plus intégrée, mais qui a d’ores-et-déjà considérablement amélioré le niveau de vie de beaucoup de monde et ouvert largement les frontières, engendrant déjà la première génération européenne, appelée « génération Erasmus ». Un million de jeunes qui avant d’être nationaux, sont européens, des cosmopolites, qui parleront plusieurs langues, vivront là où se trouvera leur vie, quelque part sur un territoire de près de 5 millions de kilomètres carrés qui n’a pas encore fini de s’étendre. Continue reading

Le Président est le chef des armées pas leur commandant

« …Je suis votre chef… », par cette phrase lapidaire, le chef de l’Etat, le Président « jupiterien-de-plus-en-plus-napoléonien » s’est imposé, ou a tenté de s’imposer, à son chef d’Etat-major militaire,  le Général De Villiers qui l’a dûment goûté et, il faut le dire, y a répondu de manière adéquate. 

En fait, oui, Emmanuel Macron, en tant que Président de la république est bien le chef des armées, mais il ne les commande pas pour autant. Le législateur, lors de la construction de la Constitution de la Vème République de 1958  a bien pris garde de la distinction, précisément pour ce genre de situation.  Continue reading

Pourquoi la France fait soi-disant « moins bien » que l’Allemagne ou le Royaume-Uni sur le chômage ?

Réponse  …parce qu’elle n’a pas encore abandonné son modèle socio-économique respectueux de l’humain !

En effet, c’est en France qu’il y a le moins de travailleurs pauvres. L’Allemagne, la Suède, le Royaume-Uni, ont tous pratiqué la même méthode pour résoudre leur chômage : ils ont creusé l’inégalité en paupérisant les plus pauvres des travailleurs.

…Et c’est ce que s’apprête à faire la France avec Macron et, comme de juste, il n’est jamais nécessaire d’attendre longtemps pour me donner raison. En gros, ce qui est dit dans cet article, c’est qu’en expliquant mieux les avantages sociaux on peut négocier les salaires à la baisse, tout simplement.  Continue reading