Un grand OUI au vote obligatoire !

OUI! Trois fois oui! Même blanc, mais voter devrait être obligatoire! Les abstentionnistes trahissent leur condition de citoyen, puisque ce sont eux qui sont responsables de la situation qu’ils engendrent, avec toutes ses conséquences et qu’ils dénoncent ensuite.

La démocratie impose des devoirs, pas des droits.

Les droits sont la conséquence des devoirs de la démocratie et non pas le contraire.


Le vote est libre parce que reposant sur la responsabilité individuelle

A l’origine, le paiement des impôts était libre parce que reposant sur la responsabilité individuelle. Il s’est bien vite avéré que l’esprit républicain, au moment de payer ses impôts, devenait limité, on a alors crée l’imposition obligatoire, comme sous le féodalisme, mais républicaine.

Il en va de même pour le vote. Celui de ne va pas voter sous prétexte qu’on en a le droit est irresponsable et doit être sanctionné, par un moyen ou un autre. Parce que si la société compte trop d’irresponsables ça met en péril son fonctionnement, alors on tape du poing pour inciter à voter.

L’avantage didactique de la contrainte est indiscutable

Et d’obliger les gens à voter, une fois dans l’isoloir, ils reprendraient petit-à-petit conscience de leur responsabilité individuelle.

En Suisse, plusieurs cantons ont le vote obligatoire. De ne pas voter sans justificatif valable (littéralement, il faut être dans le coma et ne pas y avoir beau temps) entraîne une amende de 100 Chf à 250 Chf. Du coup, le taux de participation est plus du double du reste de la Suisse et le taux de bulletins nuls et de votes blanc pas même la moitié, ce qui démontre que ceux qui n’auraient pas voté finalement, une fois dans l’isoloir, votent et le fait que plus de gens votent responsabilise ceux qui se déplacent mais votent blanc ou nul. De voter engendre une émulation, de ne pas voter aussi. Plus on a de votants, plus on vote, moins on a de votants, moins on vote.

L’abstention n’est que de la paresse

De s’abstenir soi-disant pour protester contre la politique actuelle, un exutoire. De refuser de voter parce que personne ne nous convient, un confortable raccourci cognitif.

Les abstentionnistes sont des hypocrites dont les conséquences du comportement sont criminelles envers la société pour laquelle leurs ancêtres se sont battus au sang. Et le fait qu’elle ne soit pas comme eux voudraient qu’elle soit n’est en aucun cas un justificatif pour ne pas y participer, d’autant que de voter sert précisément à la faire évoluer. De refuser de la faire évoluer puis de la critiquer ensuite, c’est de la schizophrénie absurde.

Il y a autant de modèles démocratiques qu’il y a de votants. Si tous ceux qui pensent que tout n’est pas comme ils l’entendent faisait comme eux et n’allait pas voter, se contentant d’accepter les avantages considérables que la république leur donne, où là ils ne rechignent pas, il n’y aurait plus personne pour voter.

In fine, il s’avère que ceux qui gueulent sont ceux qui ne votent pas et plus ils gueulent et plus ils sont symptomatiques de leur incurie démocratique.

Mais voilà, une part de la population prend sur elle et va faire son devoir!

La démocratie impose des devoirs, pas des droits.

Les droits sont la conséquence des devoirs de la démocratie et non pas le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *