Vive le New Age...

Vos oeuvres, ou celles que vous aimez..
Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3242
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Vive le New Age...

Message par Técé » ven. 12 déc. 2008, 20:10

La fin d’un monde, WELCOME INTO THE NEW AGE

Dans les années 40 il fallut inventer un système permettant de distinguer les avions ennemis des amis. L’apparition du RADAR par les Anglais rendait nécessaire cette distinction. A quoi bon savoir qu’il y a un engin dans le ciel… Si on ne sait pas s’il faut l’abattre où non ? C’est dans ces circonstances que le TRANSPONDEUR a été inventé !

Le transpondeur est un émetteur fonctionnant selon le principe « passif », c’est-à-dire qu’il n’émet le signal contenant le code qui permet de l’identifier que si on le lui demande. Il n’est pas alimenté par une source d’énergie provenant de l’objet à identifier, mais par la source qui lui fait la demande. Dans le cas du radar, par le signal du radar. Un radar fonctionne en envoyant de manière directionnelle des ondes radioélectriques et mesure leur réflexion sur les différents objets. L’émetteur passif « capture » les ondes qui entrent en contact avec son antenne et les retransforme en électricité, ce qui lui permet d’envoyer le signal.

Ces recherches ont fini par dériver sur le développement, avec l’avènement de l’informatique, du RFID. Tout le monde a maintenant entendu ce terme. Ce que l’on sait moins, c’est ce qu’il implique. Avec le RFID toute identification devient possible. C’est le « code-barre » radioélectrique digital universel. Permettant tout aussi bien la gestion des stocks dans les magasins de tous types, la recherche des véhicules où bateaux volés via le GPRS, l’identification par les vétérinaires des chiens, etc….

Le développement de la micro-technique dans les années soixante-dix a directement débouché sur celui de la nanotechnologie. Partout ce terme est employé à tout va. Peu savent de quoi il retourne exactement. Tous savent que c’est petit, peu imaginent où savent à quel point. Il est possible à l’heure actuelle de fabriquer des nano-robots autonomes, capables de se recharger, de se dépanner, voire de se réparer entre eux dans certains cas, d’une taille de l’ordre du…. Dixième de millimètre ! Cela semble incroyable, mais à l’échelle de la nanotechnologie un dixième de millimètre et aussi grand qu’une maison pour un maçon. L’échelle de considération pour le mètre est de mille kilomètres, pour le nanomètre…. C’est le millimètre http://villemin.gerard.free.fr/Scienmod/Nanotech.htm! La technologie actuelle permet la construction d’objets dont les dimensions ne se mesurent plus en dimensions, mais en atomes. On peut donc dire : Un tel objet mesure X atomes ! Un nano-robot d’un dixième de millimètre mesure déjà plusieurs millions d’atomes ! C’est donc une dimension gigantesque vis-à-vis des dimensions que j’exprime plus haut. Pour échelle, si le plus petit émetteur RFID, ne serait-ce qu’avec un signal à deux bits, minimum nécessaire à une identification, était un walkman, la taille du walkman de référence serait elle plus grande que la terre.

On nous dit qu’actuellement la puce RFID est plus petite qu’un grain de riz…. Ca dépend de la taille du grain de riz ! Dans les faits, il est tout à fait envisageable d’en mettre plusieurs dizaines de millions dans un tel volume ! Un simple pixel de l’écran que vous êtes entrain de regarder est quatre millions de fois plus grand qu’un atome !
Tout le monde connaît la version « lourde » du transpondeur. C’est tout bonnement la clé électronique sous diverses formes, porte-clés, carte de crédit, bracelet, etc… Il suffit de présenter le transpondeur devant un lecteur qui génère une onde électromagnétique de très courte portée, mais suffisante pour fournir suffisamment de courant à l’émetteur pour fournir en retour le signal d’identification qui sera perçu par le lecteur qui exécutera la fonction pour laquelle il a été installé. Ce système est par exemple installé sur certains véhicules qui s’ouvrent lorsqu’on s’approche, nous « reconnaissant » et se verrouillant dès que l’on s’éloigne. On le connaît aussi sous la forme d’un filament argenté introduit dans les emballages de super-marchés. Outre le fait qu’il permet l’identification du produit avec un lecteur portable tel que ceux qu’on voit utilisés par les employés du magasin qui font l’inventaire, il permet de savoir qui a payé le produit où non. En sortant du magasin vous passez entre les boucles magnétiques, le portique, le produit non payé déformant l’onde magnétique, pouvant même être immédiatement identifié par la caissière pour les plus perfectionnés. Non seulement elle sait que le client emporte quelquechose sans le payer, mais elle sait aussi quel est le produit, celui-ci s’affichant sur son écran de caisse. Reste la « puce » que l’on injecte aux chiens, facilement repérable par le vétérinaire où tout possesseur du lecteur adapté et permettant l’identification de l’animal. Ce marché-là est en lui-même un créneau très porteur ayant généré une collaboration mondiale pour la production, la diffusion, la promotion des différents systèmes de sécurité par identification pour ce produit.

Le système dérape lorsqu’il sert à des fins plus discutables. Dans certains pays, depuis déjà des années, les employés de secteurs bien particuliers tels que la banque où des administrations à fonction élevée doivent porter une puce implantée, bien plus pratique que le porte-clé où la carte de crédit, garantissant que l’oubli est exclu. De sorte que chaque personne qui entre dans les locaux doit obligatoirement être identifiée. Alors qu’avec un système plus traditionnel, « l’oublieux » peut très bien entrer en même temps qu’un collègue sans que le système de sécurité du lieu soit informé. Le puçage garantit donc que le système informatique chargé de la sécurité est au courant du passage où de l’introduction de la personne. Aux Etats-Unis une véritable campagne de promotion est orchestrée pour convaincre du « fun » que le puçage représente. Des camions circulent où les clients vont, moyennant finance, se faire pucer. Comme on irait se faire tatouer où piercer.

Déjà des firmes ont tenté d’implanter directement au moulage, dans leurs divers articles, des RFID à but de gestion des stocks. Certainement est-ce la vérité. Le problème serait plutôt : Que pourrait-on faire des données contenues dans un accessoire anodin que l’on emmène partout avec soi ? On trouve sur le marché un système autocollant que l’on colle entre l’accu et le boîtier de son téléphone portable, censé améliorer la sensibilité de l’appareil. Il ressemble à une antenne enroulée imprimée sur une feuille de plastique transparent. En réalité, il s’agit bien d’une antenne pour ce qui est enroulé, mais à un des « bouts » de l’antenne, en réalité un dipôle, est installée une micro puce RFID. Cette micro puce « communique » avec le portable via son rayonnement électromagnétique. L’émetteur envoie alors un signal qui, couplé avec la puissance du signal du portable augmente d’autant la puissance d’émission. Il s’agit donc d’une sorte d’ « aspirateur à pertes d’énergie ». Cette puce pouvant enregistrer de multiples données, d’une capacité de seize à vingt-quatre bits, et, prochainement, soixante-quatre, peut-être courant de cette année déjà, il devient donc possible d’identifier le portable de manière assurée. Comprenez : Si vous êtes « taggé » (nom « scientifique » du puçage) le téléphone peut très bien dire non seulement qui il est et où il se trouve via l’émetteur GSM local…. Mais également qui l’utilise ! Or, c’est vous-même qui avez mis ce dispositif sur votre appareil personnel sous prétexte d’augmenter sa « sensibilité »! En plus du fait que vous payez votre portable de votre poche afin que l’on puisse savoir où vous êtes, ce que vous faites, ce que vous dites, de sorte que l’on peut, par association de données, connaître vos revenus, vos dépenses, vos convictions politiques, vos penchants sexuels et tout un tas d’autres données non moins croustillantes.

Les firmes qui ont tenté d’implanter ces RFID dans les moulages plastiques de leurs articles ne le feront pas, non pas que d’un point de vue merchandising se soit inintéressant, mais une autre possibilité, bien plus captivante existe. La taille d’une puce RFID étant ce qu’elle peut être, des milliers de puces seront mélangées par exemple aux produits de douche, de bain, dans les gants de toilette, les bandelettes lubrifiantes des rasoirs jetables, etc…. Lorsque nous ferons notre toilette, ces micro puces d’une capacité mémorielle de deux bits pénétreront superficiellement notre peau, comme des micro-paillettes, ce qu’elles sont en fait.

Microsoft vient de déposer un brevet permettant la recharge automatique des petits appareils portables par l’électricité du corps, le chargeur n’étant alors plus nécessaire. Il suffira d’être en contact avec son téléphone où son PDA pour qu’il se recharge, ce système pourrait tout aussi bien être monté dans des montres où tout autre objet en contact avec le corps. Pour s’assurer de la recharge d’un appareil tel qu’un téléphone, qui n’est pas en permanence dans notre main, mais plus souvent dans notre poche, il n’est pas difficile d’imaginer la création d’une « ceinture de sécurité anti-vol » que l’on nouerait autour de notre taille sous les habits dans le but de décourager les pickpockets. Cette ceinture serait en fait un collecteur d’électricité bénéficiant de plus d’une grande surface de contact de par sa longueur, promettant de belles recharges. Ce dispositif pourrait même être intégré dans une puce RFID, devenant un émetteur actif au lieu de passif, pouvant émettre en continu un signal pour le cas où nous passerions devant un éventuel récepteur qui n’aurait plus besoin de fournir un signal fort pour recevoir les données. Il permet également de s’assurer que le portable pourra, tant qu’il est porté sur soi, ce qui est généralement le cas tout-de-même, d’envoyer le code de la personne taggée via le réseau normal utilisé par l’appareil à ce moment-là. Tous les réseaux étant interconnectés entre eux. Tout est accessible depuis n’importe quel branchement : Réseau électrique, câble TV, téléphone, réseaux hertziens divers, etc….

Une entreprise japonaise est sur le point d’annoncer le brevet d’un système révolutionnaire de communication au travers du corps à la vitesse de dix mégabits/seconde. Permettant le transfert de données depuis n’importe quel appareil informatique vers un autre, tel d’un PDA vers un téléphone où un ordinateur synchronisé. Par exemple, vous tenez une poignée de porte dans la main, la porte vous reconnaît, via votre téléphone où votre PDA au travers du corps…. Et se déverrouille.

http://www.futura-sciences.com/news-red ... e_6162.php

En tenant compte du fait que vous êtes souvent lavés et rasés, des milliers de puces de deux bits ont été incorporées à votre épiderme, actives où passives, c’est selon et absolument sans importance technologiquement, votre corps devient par cette méthode de transfert de données au travers du corps une gigantesque « bande magnétique », une vulgaire disquette !

Dès lors, tout devient possible, un client qui n’aurait pas payé sa facture, pour cause de litige, sans même parler de vol, dans un magasin pourrait être inscrit sur une base de donnée et, étant identifié à son entrée dans un autre, être refusé comme client, au titre d’indélicat si ce n’est d’escroc. Certaines administrations pourraient être interdites à des personnes n’ayant pas payé leurs impôts, où, tout au moins, accueillies sans que leur demande ne soit réellement prise en considération. On vous considérera lorsque vous aurez tout payé. La Suisse vient déjà de pondre une loi : Les soins hospitaliers conventionnels sont désormais réservés aux personnes ayant payé l’intégralité de leurs primes d’assurance maladie/accident, équivalent privé de la sécurité sociale, ainsi que les éventuels frais d’encaissement pour retard, voir frais de poursuites ! Toute personne ne répondant pas à ces critères n’a plus droit qu’au soins minimaux. Tel les Etats-Unis, qui, contrairement à l’idée reçue, soignent toute personne se présentant à l’hôpital… Mais qui ne bénéficiera vraiment que du plus simple respect de la dignité humaine, la qualité des soins étant réduite à sa plus simple expression. Un autre cas de figure beaucoup plus passionnant lorsque vous tomberiez dans un simple contrôle de police : Le policier s’approche de vous, avec, vissées sur son nez, une magnifique paire de Ray-Ban police noires dont les branches sont truffées d’électronique. Les lunettes, en réalité un lecteur RFID, lisent votre tag, dont les données enregistrées sont expédiées à la voiture disposant d’un puissant transmetteur calé sur la fréquence d’une base de données informatique, le tout se passant à la vitesse de l’électricité, le temps qu’il commence à vous parler, il reçoit en retour les données vous correspondant. Nom, prénom, année de naissance, vos permis de conduire, si vous êtes recherché, dangereux, si vous avez des amendes impayées, etc…. Et tout ça sur un film LCD collé contre ses verres ! Lecture directe dans les lunettes. Ce système existe depuis bientôt trente ans, tous les pilotes de chasse connaissent ça. Ils ont leur radar de tir qui s’affiche dans la verrière des avions les plus sophistiqués, voir dans la visière du casque, permettant la visée de l’objectif sans se déconcentrer sur le pilotage, n’ayant plus besoin de baisser la tête.

Les nouvelles « armes à douleur » non létales, pourraient également être ciblées sur les individus souhaités. Toute une foule manifeste, on tire dans le tas…. Et seuls les « cibles » sont atteintes !

Bienvenue dans un monde où l’anonymat est complètement préservé…. Aux yeux du presque cent pour cent de la population qui n’a pas accès à ces données, réservées à des fins militaires, économiques, politiques. Seuls quelques individus sur toute la planète auraient accès ces bases informatiques, concernant n’importe qui, n’importe où sur la planète, donnant tout type d’information sur chaque individu !

On appelle ça : LE NEW AGE !!! …. Et je ne parle pas de musique ! Les paroles sont les mêmes, mais les notes sont différentes…. D’un point de vue de l’art, c’est une autre chanson !




T-C








Curiosité

Petite utopie comprenant une hypothèse intéressante : L’APPAUVRISSEMENT VOLONTAIRE DU PEUPLE POUR RENDRE NECESSAIRE L’IMPLANTATION D’UNE PUCE QUI GARANTIRA L’ACCES AUX RICHESSES EN ECHANGE DE SE LAISSER DOMINER !





Très intéressant, très documenté, analyse pertinente de la situation :

http://perso.wanadoo.fr/metasystems/Topics.html
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
nono
Maçon
Maçon
Messages : 60
Enregistré le : lun. 01 déc. 2008, 18:34

Re: Vive le New Age...

Message par nono » ven. 19 déc. 2008, 20:30

Heu! suis pressé comme citron, très long le texte, très long... Bravo!
Promis, dès mon retour de mars, je penche.

- ma femme me dit : kjhuszrrrrrkdnvjfk"+0jfu56klsldf90325kldfjky x**cv aweq3ou4wbcnasASN!!¨**!!
(très fâchée), alors je vous laisse.

Bonne lune petits hommes roses.
Sagen ist nur eine Idee, aber denken ist ....

Répondre

Retourner vers « Vos textes, vos poesies... »