Le FILZ suisse

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1141
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Le FILZ suisse

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 19 avr. 2009, 12:33

Le Filz? du feutre, tout simplement. Cette étoffe est fabriquée à base de poils d'animaux agglomérés par pression et ébouillantage, il est a noter aussi que le feutrage est un phénomène naturel.

J'ai "volé" ceci dans le journal 24Heures......
THIERRY MEYER, RÉDACTEUR EN CHEF | 18.04.2009 | 00:01


Kaspar Villiger est remonté sur l’avant-scène, mercredi après-midi, pour endosser avec cette tranquille assurance, cette gravité sobre qui fut de tout temps sa marque de fabrique, le rôle difficile de président du conseil d’administration d’UBS. La grande banque suisse, perfusée des milliards du contribuable, tente de dégager une lueur, une sortie de tunnel, sous les feux croisés de ses propres errements, des conséquences de l’effondrement des subprime et des ennuis judiciaires contractés en Amérique.

Le retour de Kaspar Villiger, ministre des Finances lors du crash économique de Swissair, est-il le signe que le réseau d’influences radicales qui dirigeait peu ou prou la Suisse jusqu’à il y a une décennie, que ce « Filz » tant décrié se reconstitue? Après tout, Hans-Rudolf Merz, notre actuel ministre des Finances, est lui aussi radical… et si les choses tournent mal, nul doute que leurs adversaires politiques tenteront d’en profiter.

Ils sont mal placés pour le faire. Car la vraie question, le vrai danger n’est pas là. On se fiche de savoir quelle est la préférence politique des responsables économiques et politiques chargés de diriger le pays en temps de crise. Seuls importent leurs compétences, leur sens du leadership, leur capacité de décision et leur indépendance d’esprit. Et là, force est de constater que la culture politique de notre pays conduit la plupart du temps à préférer le conformisme à la créativité. A confondre consensus et plus petit dénominateur commun.

A tourner en rond, bridant la relève, émasculant les idées fortes. A cette aune, le recyclage du bon M. Villiger est consternant. Et sur l’échiquier politique, cette culture est répartie avec une équanimité touchante.

Des exceptions existent. Elles sont si rares que les citer passe pour verser dans la caricature. Nicolas Hayek, Joseph Ackermann, Helmut Maucher (même si celui-ci est Allemand), les grands patrons non conventionnels qui ont marqué l’histoire récente, se comptent sur les doigts d’une main.

Et on peine à les écouter, ou à leur confier un rôle décisif. Dans notre démocratie semi-directe pourtant construite sur le débat permanent, institutionnalisé par quatre rendez-vous civiques annuels, l’idée même d’une remise en question des principes logiques qui président à l’action gouvernementale paraît soudain paralysante. Plutôt que de voir les défis à venir comme autant d’occasions de se réinventer, on se rue sur les vieilles badernes (rien de personnel dans ce qualificatif), sur les vieux sages qui finiront bien par tout arranger. Autruches plus souvent qu’à notre tour, nous préférons même ne pas identifier trop tôt les problèmes, de peur des bouleversements que leur résolution potentielle pourrait engendrer.

Dans une analyse, aussi pondérée que féroce, de la crise structurelle de leadership dont souffre la Suisse (parue cette semaine dans la Weltwoche), l’industriel tessinois Tito Tettamanti s’interroge sur les processus de sélection des élites dans notre pays. Bien sûr, on peut voir dans cette réflexion l’œuvre d’un proche de Christoph Blocher savourant quelque revanche. Ce serait, une fois de plus, ignorer le fond du problème.
Il est certain que si un suisse avait du caractère, des idées, on s'empresserait de l'écarter pour ne point brusquer le petit monde dans sa bergerie....
:lol: :lol: :lol:
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1141
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: Le FILZ suisse

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » ven. 19 févr. 2010, 20:03

Je remonte ce fil qui date de 700 ans... pas de réponse of course, pourquoi? car personne ne se choque du copinage, des cartels, lesquels pourtant sont interdits et surtout immoraux.
Et pourtant, c'est le "filz" qui fait tourner le monde suisse et international.

La Mondialisation..., la belle affaire: parlons plutôt de chantage que se soit au niveau politique (USA+Israël-Moyens-Orient), agro-alimentaire (Monsanto-petit paysans du monde), ou économique (UBS-épargnants-propriétaires). Vous me suivez?

Je sais, le sujet est le filz suisse, mais c'est pareil partout. Les hommes ne changeront jamais, le profit d'abord.

Elle en sait des choses la lfdpn... à force de recevoir des tuiles... on apprend.

Bon wouikènde à tous, couvrez-vous bien, il neige comme en enfer... je connais aussi.

PS: un truc bête que je vois: suis "financier" (6 étoiles)!, hahahahah! la belle affaire!
Image

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: Le FILZ suisse

Message par Técé » ven. 19 févr. 2010, 23:26

à force de recevoir des tuiles... on apprend.
L'idéal étant d'apprendre avant de recevoir les tuiles. Encore faut-il que quelqu'un soit là pour nous avertir...et qu'on le croie... ;)

La réalité est tellement invraisemblable que personne ne veut la croire. C'est pour ça qu'elle est aussi invraisemblable...pour que personne ne la croie... ;)
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Répondre

Retourner vers « Politique »