Civil ou civique, cherchez la subtilité

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1141
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Civil ou civique, cherchez la subtilité

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » mer. 17 mars 2010, 19:08

Etymologie: (source: Barreau du Québec http://www.barreau.qc.ca/ )
Prenant leurs origines dans une même racine, les mots civil et civique entretiennent un rapport avec l'idée de « cité », qui est le symbole de l'organisation sociale. Bien sûr, en latin déjà, les mots étaient parfois synonymes: en droit romain, l'adjectif civilis a supplanté l'adjectif civicus. Toutefois, chaque terme possède sa définition propre.

L'adjectif civil

Provenant du latin civis, voulant dire « citoyen », l'adjectif civil fait directement référence à la loi: on parle de droit civil qui régit les rapports entre particuliers, de même qu'on parle de société civile ou encore de l'État-civil.

À Rome, on désignait primitivement le jus civile comme étant le droit des seuls citoyens romains. L'évolution sémantique du mot sera remarquable au fil du temps: passant du droit commun à tous les peuples du bassin méditerranéen (jus gentium) à celui du droit prétorien (jus praetorium), il désignera au Moyen Âge le droit romain en général par opposition au droit canonique (Corpus juris civilis). Ce terme désignera aussi l'ensemble des compilations de Justinien au XVIe siècle (incluant le Code, les Novelles, le Digeste et les Institutes).

Aujourd'hui, le droit civil renvoie surtout à la théorie générale du droit et les éléments fondamentaux du droit privé, à savoir le droit des personnes, des biens, des régimes matrimoniaux, des obligations et des successions.
L'adjectif civique

L'adjectif civique, quant à lui, bien que proche de civil, a des sens différents et bien spécifiques. Ce qui est civique renvoie au civisme, à un monde de citoyen, à la « vertu ». Ce mot porte en lui l'idée d'un devoir, d'une obligation librement consentie, alors que civil renvoie à la contrainte de la loi, à la peine possible.

On dit, par exemple, que voter est un « devoir civique ». Mais ce n'est pas une obligation légale, ce « devoir » n'est pas obligatoire. Les droits civiques sont ceux qui permettent de se comporter en citoyen, d'être électeur et éligible. Et l'instruction civique est censée dispenser les éléments nécessaires à un bon exercice du civisme.

On comprend donc mieux l'ambiguïté des termes « désobéissance civile/civi
que »: l'enjeu est à la frontière des deux mots et peut faire l'objet de longues argumentations.

Historiquement, on décernait à Rome une couronne de chêne, appelée couronne civique, à celui qui, lors d'un combat, avait sauvé la vie à un citoyen au péril de la sienne.

En référence à la chronique La petite histoire du maillet, parue dans l'édition du 1er septembre 2000, un lecteur posait une question très pertinente, à savoir: existe-t-il un terme pour désigner à la fois le maillet et le bloc de bois sur lequel on frappe? À la suite de nombreuses recherches sur le sujet, aucune réponse tangible n'a pu être obtenue. Toutefois, le juge Georges E. Laurin réfère au Grand dictionnaire terminologique (Office de la langue française) pour des précisions concernant ce terme. En droit, le mot maillet renvoie à marteau (anglais gavel) qui indique ceci: « Petit maillet dont le choc sur une surface a une signification convenue. Note: Le marteau, aussi appelé « maillet », que le juge abat sur une plaque pour ouvrir et fermer une séance, pour demander le silence ou pour marquer le prononcé de sa décision, est une réalité étrangère au protocole judiciaire canadien. Quand il existe au Canada, cet usage n'a cours que dans le contexte d'assemblées de conseils municipaux. [Office de la langue française, 1994] ».

Cela vous a-t-il plu? [non, rien à voir avec la pluie....] ;)
Image

Avatar du membre
civique
Maçon
Maçon
Messages : 120
Enregistré le : mer. 17 mars 2010, 16:58
Localisation : http://www.saint-legier.info
Contact :

Re: Civil ou civique, cherchez la subtilité

Message par civique » ven. 19 mars 2010, 11:10

C'est une belle définition!
J'ajouterai que la civilité est une marque de respect, de politesse, de savoir-vivre envers son ou ses interlocuteur/s et que le civisme implique une conscience politique.

Malgré ce jour ensoleillé, ça m'a plu :!:

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: Civil ou civique, cherchez la subtilité

Message par Técé » ven. 19 mars 2010, 12:19

Oh, tout ceci n'est qu'une question de notion, presque de philosophie...

Soyez assurée que si j'avais en interlocuteur le procureur malembouché Cottier ou cette immonde crevure d'Ospel, je me considèrerais comme fort civil et faisant preuve d'un civisme irréprochable, fort de mon indubitable conscience politique, en adoptant la posture que je ne manquerais pas d'avoir en rapport de celle que j'aurais envers des individus tout-à-fait respectables. :mrgreen:
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Répondre

Retourner vers « Politique »