Cuisine en chantier

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » mer. 05 févr. 2020, 13:50

oui, comme je disais, c'est pas gagné car par exemple les tripes ça dégoûte un peu ? Je vais peut être essayer de cuire une langue mais de bœuf mais je sens que je vais devoir m'accrocher :)) déjà que même le poulet ça me fait de la peine quand je pense comme ces bêtes sont maltraitées dans de élevages immenses ? Je crois vraiment qu'un de ces jours je vais devenir végétarienne car même les poissons me font aussi de la peine et je ne me vois pas mettre un homard vivant dans une casserole d'eau bouillante et pourtant, c'est bon le homard... :mrgreen:

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » dim. 09 févr. 2020, 12:03

spaghetti alle vongole http://www.pique-assiette.ch/recettes/599

Je sais pas trop quoi en penser car je trouve que c'est dommage à la fois pour les vongole et pour les spaghetti, ces mélanges à l'italienne ?

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » mar. 11 févr. 2020, 10:34

Changer notre façon de manger

de nos jours, comme de plus en plus le monde vit en célibataire cela augmente pas mal la tendance à la mal bouffe car ce n'est pas stimulant pour les papilles de manger devant la télé en déprimant, vous n' êtes pas d'accord :?: Ce matin j'ai vaguement entendu sur la babillarde un spécialiste parler de l'alimentation au niveau mondial et des changements qu'il faudra faire pour pouvoir nourrir tout le monde et pas seulement les pays riches exploiteurs des réserves mondiales et qui demandent aux pays pauvres de cultiver pour eux… Ça ne pourra pas durer, c'est certain !
On va devoir passer à des cultures plus durables et mieux nourrissantes et il faudrait commencer ce printemps déjà :D et revoir ce que l'ont mangeait en famille dans les années d'après la deuxième guerre mondiale car malgré les restrictions on ne mangeait pas si mal, tous ceux qui en avaient cultivaient leur petit coin de terre et c'était déjà pas mal quand on passait à la boucherie une fois par semaine.

Alors voilà les recettes de guerre :

https://happy-apicius.dijon.fr/cuisine- ... -recettes/

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » mar. 11 févr. 2020, 11:41

et la recette du rizotto que je préfère, c'est la bonne des bonnes recettes italiennes, rien à redire :D :

https://www.bing.com/videos/search?q=la ... ORM=VDRVRV

ah, la sauce tomate de la mig en bouteille de plastic est un tout bon plan, elle est bonne :) mais pour la garantir je ne m'a fie pas quand même et l^été prochains je vais me lancer dans la culture des tomates à 1000 mètres. Souhaitez -moi bonne chance :lol:

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » mer. 12 févr. 2020, 08:58

https://www.youtube.com/watch?v=6FtC0Lgs3uE

Colette aimait le jardin et la table

"Fromages
Peut-être à cause des étangs dont je fréquentais les eaux souvent basses et les bords jonceux, je ne passais pas un an, quand j’étais enfant, sans un accent de forte fièvre qui montait et descendait, ne laissant point de dommages. Chez nous, on nourrit la fièvre et, de temps en temps, s’approchaient de moi le riz au lait sucré, le blanc de poule, le consommé... Mais je repoussais le tout d’une main chaude, et je soupirais :
– Je voudrais du camembert...
À un être aussi naturel, aussi vif et plein de fantaisie que l’était ma mère, le camembert ne semblait pas plus suspect que la pomme cuite, et elle me donnait du camembert. Si le camembert manquait, je voyais venir un roquefort bien veiné, ou l’un de ces fromages plats, "passés" dans la cendre de bois, secs et transparents comme le vieil ambre. [Paysages et portraits]
En Basse-Bourgogne, autrefois, le lait à trois sous, puis à quatre sous le litre, le laitage caillé, les fromages sur la claie faisaient l’enfant bien nourri, et sobre de viande le travailleur. Tous les moments du fromage nous étaient bons : gelée tremblante, douce, à peine figée, puis gros caillé pressé, cuit en couche épaisse sur une grand pâte à tarte salée. Puis le fromage fait, taillé généralement en triangle, dompté à même la tranche de pain sous le pouce de l’ouvrier des champs... Là-dessus, une salade de pisselits, baignée d’huile de noix, un coup de vin... Un tel repas champêtre me mouille encore la bouche en y pendant, à cause du vin de Treigny, à cause de la salade et de sa gousse d’ail, – à cause sutout du fromage.
Non loin de mon village se façonnaient les soumaintrains, les rouges saints-florentins, qui venaient sur notre marché, habillés de feuilles de betterave. Je me souviens que le beurre se réservait la longue, l’élégante feuille de châtaignier, dentelée sur les bords. [Paysages et portraits]"

"Maisons et jardins de Saint-Sauveur [Sido]
Dans mon quartier natal, on n'eut pas compté vingt maisons privées de jardin. Les plus mal partagées jouissaient d'une cour, plantée ou non, couverte ou non de treilles. Chaque façade cachait un "jardin-de-derrière" profond, tenant aux autres jardins-de-derrière par des murs mitoyens. Ces jardins-de-derrière donnaient le ton au village. On y vivait l'été, on y lessivait ; on y fendait le bois l'hiver, on y besognait en toute saison, et les enfants, jouant sous les hangars, perchaient sur les ridelles des chars à foin dételés.
Les enclos qui jouxtaient le nôtre ne réclamaient pas de mystère : la déclivité du sol, des murs hauts et vieux, des rideaux d'arbres protégeaient notre "jardin d'en haut" et notre "jardin d'en bas". Le flanc sonore de la colline répercutait les bruits, portait, d'un atoll maraîcher cerné de maisons à un "parc d'agrément", les nouvelles.
De notre jardin, nous entendions, au Sud, Miton éternuer en bêchant et parler à son chien blanc dont il teignait, au 14 juillet, la tête en bleu et l'arrière-train en rouge. Au Nord, la mère Adolphe chantait un petit cantique en bottelant des violettes pour l'autel de notre église foudroyée, qui n'a plus de clocher. À l'Est, une sonnette triste annonçait chez le notaire la visite d'un client... Que me parle-t-on de la méfiance provinciale ? Belle méfiance ! Nos jardins se disaient tout.
Oh ! aimable vie policée de nos jardins ! Courtoisie, aménité de potager à "fleuriste" et de bosquet à basse-cour ! Quel mal jamais fût venu par-dessus un espalier mitoyen, le long des faîtières en dalles plates cimentées de lichen et d'orpin brûlant, boulevard des chats et des chattes? De l'autre côté, sur la rue, les enfants insolents musaient, jouaient aux billes, troussaient leurs jupons, au-dessus du ruisseau ; les voisins se dévisageaient et jetaient une petite malédiction, un rire, une épluchure dans le sillage de chaque passant, les hommes fumaient sur les seuils et crachaient... Gris de fer, à grands volets décolorés, notre façade à nous ne s'entrouvrait que sur mes gammes malhabiles, un aboiement de chien répondant aux coups de sonnette, et le chant des serins verts en cage.
Peut-être nos voisins imitaient-ils, dans leurs jardins, la paix de notre jardin où les enfants ne se battaient point, où bêtes et gens s'exprimaient avec douceur, un jardin où, trente années durant, un mari et une femme vécurent sans élever la voix l'un contre l'autre..".

sur : www.bude-orleans.org/dossier-Colette/co ... extes.html

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » jeu. 13 févr. 2020, 10:32

Ginette Mathiot qui a écrit son "Je sais cuisiner " il y a 90 ans reste incontournable pour trouver des recettes simples et pas trop chères :) Il y a longtemps que je la connais grâce à une charmante vieille dame dont j'ai partagé la vie quelques semaines il y a pas mal de temps. Cette dame qui ne faisait pas la cuisine car elle avait une cuisinière ne quittait pas son livre des recettes de Ginette pour commander ses menus et pendant mon séjour nous avons surtout parlé cuisine et économie pendant la guerre car elle l'avait passée dans son ancien moulin des Yvelines où elle pouvait avoir "une vache dans mon prés ° :) Voilà, je vous ai trouvé quatre recettes de Ginette :

https://www.femina.fr/article/je-sais-c ... tournables

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » jeu. 13 févr. 2020, 11:52


madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » jeu. 13 févr. 2020, 13:57

Je vous le jure, Ginette Mathiot elle a vraiment existé, ce n'est pas un sosie de notre Betty Bossi :lol:

https://www.paperblog.fr/5830364/franco ... familiale/

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » ven. 14 févr. 2020, 09:18

doc.rero.ch/record/19728
Là vous trouverez sur un livre de recettes culinaires et hygiène alimentaire tout ce qui peut exister pour faire de l'excellente cuisine. il était encore distribué aux élèves Neuchâtelois jusque dans les années 1980 puisque un membre de ma famille en a encore reçu un lors de son cours de cuisine dans une école secondaire de cette époque:

Recettes culinaires et hygiène alimentaire, un ouvrage édité par le département de l'instruction publique du canton de Neuchâtel, avec la collaboration de Melles M. Bourquin, Ch. Evard et quelques maitresses ménagères du canton de Neuchâtel.
Mon exemplaire date de 1953 et c'était sa neuvième édition… - introuvable de nos jours ailleurs que dans les vides greniers et pourtant il valait son pesant de sauces et de bonnes soupes, de crèmes pâtissières et de confitures. J'ai décidé de lui refaire une place dans ma cuisine Pour une fois que les neuneus font quelque chose de formidable il faut le noter 6/6 :lol:

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » ven. 14 févr. 2020, 17:14

Mais, pour tous ceux qui ne veulent pas du régime de tout le monde il y a plein d'autre cuisines à explorer et je vous en ai trouvé deux dont une adapté à cette journée qui préoccupe un peu le monde mais surtout les fleuristes qui espèrent se refaire une santé après Noël et et avant la fête des mères :lol:
Je commence par la plus vieille cuisine du monde, la cuisine paléolithique - pas celle du paléofestival- j'allais me tromper… :lol:

https://www.passeportsante.net/fr/Nutri ... que_regime

Cette cuisine est bien dans l'air du temps et elle devrait plaire à beaucoup même si c'est un grand retour en arrière...

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » ven. 14 févr. 2020, 17:46

et voilà maintenant le livre du jour mais je dois vous prévenir qu'il n'est plus disponible chez Actes-Sud :( Heureusement un exemplaire acheté à sa parution et toujours comme neuf est à vendre chez moi. Oui, je commence à me délester de ma bibliothèque par :

La cuisine d'Amour de Odile Godard et présenté par Marie-Christine Barrault (qui doit encore vous rappeler quelques souvenirs :mrgreen: paru chez Actes sud en 1983. C'est fort bien écrit et il y a de bonnes petites recettes comme celles de la crème de potiron, du lapin aux pruneaux ou du chou-fleur en croûte. C'est vraiment chouette comme tout ce livre de recette. Je vous ferai un prix et dès demain je mettrai quelques recettes pour vous appâter car aujourd'hui j'ai pas le temps :)

https://www.babelio.com/livres/Godard-L ... our/891326

https://www.cuisineaz.com/diaporamas/re ... rne/1.aspx

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » dim. 16 févr. 2020, 21:47

La cuisine des monastères

https://boutique.barroux.org/gastronomi ... 90150.html

http://davemog.blog.24heures.ch/archive ... -oc.html[b]Rôti de veau au vin joyeux[/b]
Ingrédients pour quatre à six:
1 rôti de veau de 1,2 kg (noix, sous-noix, quasi)
1/2 cc de thym
2 pincées de romarin
2 pincées de sarriette
4 échalotes grises
35 cl de vin joyeux
10 cl de crème
huile d’olive
sel et poivre.
Le vin joyeux est le vin nouveau, ou vin primeur, tout juste sorti du cuvage. Dans les monastères du Beaujolais, on confectionne cette recette avec le premier jus de raisin sorti du pressoir, appelé… Paradis.
Préchauffez le four à 200 °C. Badigeonnez le rôti d’un peu d’huile d’olive puis frottez-le avec les herbes aromatiques.
Faites chauffer de l’huile dans une cocotte, faites-y revenir les échalotes grises, puis déposez-y le rôti et faites-le colorer sur toutes ses faces.

"

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » dim. 16 févr. 2020, 23:35

La cuisine "de pauvres" n'est pas une pauvre cuisine

https://www.cuisine-pied-noir.com/cuisine-de-pauvres/#.

surtout avec mme Tuche en cuisine et avec des assiettes pleines de bouffe

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » mar. 10 mars 2020, 08:45

et ce qui arrive dans le monde ces jours risque de provoquer un sursaut de bon sens y compris dans nos cuisines, celles des pauvres comme celles de riches :lol: Le monde de l'économie va en prendre un bon coup et c'était bien le fin moment que ça arrive :swear:

à+ pour les bonnes combines, Gisèle isolée par le corona ambiant Vive le corona !

madame Adonis
Financier
Financier
Messages : 1523
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: Cuisine en chantier

Message par madame Adonis » mer. 11 mars 2020, 08:59

Ouf, encore un jour se réveiller sans être coronovirée ! Faut dire que j'ai pas mis le nez dehors et que je n'ai vu que deux personnes en respectant les deux mètres de distance :D J'ai plus grand chose dans mes armoires mais je n'irai dans le dépanneur hors de prix de mon bled alors il ne me reste qu'à faire avec ce que je sais assez bien faire.... Ça tombe bien j'ai trouvé sur internet une petite astuce qui devient intéressante par les temps qui courent alors que tous nous allons devoir faire feu de tous bois :lol: : une règle à appliquer : il ne faut jamais jeter l'eau des pâtes car elle peut très bien améliorer les sauces que vous ferez pour accompagner les pâtes justement :D Vous verrez, ça marche surtout si comme moi vous manquez de fromage. Bon, il faut un peu d'imagination pour voir ce qu'on peut combiner avec des épices et quelques oignons petits légumes encore disponibles :lol:

Voilà, je vous laisse en vous conseillant de bien faire gaffe, nous sommes en crise virale il ne faut pas l'oublier et ne pas faire le jeu des autorités qui pensent surtout à protéger leurs économies et projets divers et se fichent pas mal qu'on soit quelques centaines de moins à la fin de la semaine ABE

Répondre

Retourner vers « Nature »