Tunisie: La révolution de jasmin

Tout ce qui n'est pas politique ou économique mais est un fait de societé trouvera sûrement sa place là-dedans...
Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Tunisie: La révolution de jasmin

Message par bolivar » dim. 16 janv. 2011, 09:23


Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par Técé » dim. 16 janv. 2011, 11:15

Bonjour Bolivar,

Quel beau sujet...

Ce qui arrive à la Tunisie est vraiment, mais alors vraiment, une excellente nouvelle.

Je suis d'autant plus content que durant des années je disais comme Ben Ali est une crevure et on me rétorquait que la Tunisie était un pays développé, que Ben Ali était un rempart contre l'islamisme, et patati et patata...

Ce type, ce mafieux, a foutu le camp! Les tunisiens sont libres, c'est géant.

Quand je pense que Michèle Alliot-Marie proposait aux tunisiens de leur envoyer des forces de police pour les aider à maintenir l'ordre il y a encore quelques jours....c'est à vomir!! De penser à quel point la France soutient les dictatures est vraiment répugnant. Ils soutenaient Ben Ali en faisant carrément ami-ami avec ce pourri. Maintenant ils veulent mettre en place un dictateur en Côte d'Ivoire, c'est vraiment à vomir.

Tout ça sur fond de "Droits de l'Homme". Quand je pense qu'ils s'autorisent à critiquer le Maroc à cause du roi, mais Ben Ali était considéré comme un président...

Vraiment, une bonne nouvelle...merci pour le sujet Bolivar. ;)
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par bolivar » dim. 16 janv. 2011, 12:22

Oui, c'est une bonne nouvelle, en espérant que ils arrivent à se libérer aussi des autres qui ont profité du système, et il doit y avoir beaucoup.
Bon après midi, je vais descendre dans la soupe.
Ici en haut il fait un temps splendide, mais à Neuch ils sont en plein dans le brouillard.

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par Técé » dim. 16 janv. 2011, 15:01

Et chez nous donc....grand ciel bleu depuis plusieurs jours, 16°.... :lol: :lol:

Ca va bien avec la Tunisie. Moi je crois qu'ils vont y arriver. Les tunisiens sont les plus avancés technologiquement et culturellement d'Afrique du Nord. Ils ont une puissante industrie, une côte paradisiaque, une vraie volonté de liberté, du soutien ailleurs, je pense qu'ils seront tranquilles un moment. ;)
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par bolivar » dim. 16 janv. 2011, 18:43

Quatre Allemands arrêtés dans des taxis à Tunis avec des armes

TUNIS - Quatre resssortissants allemands ont été arrêtés dimanche à Tunis en possession d'armes, à bord de trois taxis, avec d'autres étrangers dont les nationalités n'ont pas été précisées, a déclaré un officier de police à la télévision publique tunisienne.

Ces ressortissants allemands ont été interpellés dans le courant de l'après-midi, dans le centre de la capitale tunisienne, à environ 300 mètres du siège du Parti démocratique progressiste (PDP, opposition légale) devant lequel une brève fusillade avait éclaté.

"Je ne connais ni le nombre ni la nationalité des autres étrangers interpellés", a déclaré ce policier, qui n'a pas non plus précisé la nature de ces armes. Les chauffeurs de taxis qui les transportaient ont assuré que leurs clients leur avaient dit vouloir se rendre à la chasse.

Des informations non-vérifiables avaient dans un premier temps fait état de l'arrestation de deux personnes ayant des passeports suédois et munies de "fusils de chasse".

Une grande nervosité régnait au moment de ces arrestations dans la capitale tunisienne, où la police stoppait et fouillait de nombreux véhicules, dont des taxis, visiblement à la recherche d'armes.

Ce n'est qu'après cela, vers 15H00 GMT que des tirs nourris ont éclaté dans la capitale tunisienne, opposant des miliciens postés dans des immeubles à la police.
On aura encore des surprises.

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par Técé » dim. 16 janv. 2011, 18:55

??? Et si c'était vrai? S'ils allaient à la chasse? Parce que, franchement, c'est bizarre, des allemands avec des armes de chasse dans des taxis, s'ils n'allaient pas à la chasse, ils faisaient quoi?

A mon avis, ils ont dit vrai, ils étaient simplement complètement inconscients de la réalité de la situation. Ils ont simplement jugé que ça ne les regardait pas. Ils se sont offerts une partie de chasse en Tunisie, façon pseudo safari, avec le renversement du pouvoir, le safari ne pouvait plus se faire, ils se sont dits qu'ils iraient quand même, mais en taxi, voilà tout. :D :D :D

Pffff....vraiment, faut le lire ça....
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par bolivar » dim. 16 janv. 2011, 20:52

L'armée a lâché Ben Ali et peut jouer un rôle modérateur

PARIS - L'ex-chef d'état-major français et ex-ambassadeur en Tunisie, l'amiral Jacques Lanxade, estime que "c'est l'armée qui a lâché" le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali et qu'elle peut être un "élément stabilisateur" pour sortir du chaos, dimanche dans une interview à la presse.

"C'est l'armée qui a lâché Ben Ali quand elle s'est refusée - à l'inverse de la police du régime - à faire tirer sur la foule" pendant les manifestations de la semaine passée, affirme-t-il au quotidien Le Parisien.

"Chef d'état-major de l'armée de terre, le général Rachid Ammar a démissionné en refusant de faire tirer l'armée et c'est probablement lui qui a conseillé à Ben Ali de s'en aller en lui disant: +tu est fini+", ajoute l'amiral.

"L'armée qui - même sous Ben Ali - a toujours été tenue à l'écart de la politique et n'était pas partie prenante dans la direction des affaires du pays, est une armée assez républicaine. Je crois que l'armée est un élément stabilisateur et modérateur. Ce n'est pas une armée de coup d'Etat, même si je peux me tromper", dit-il.

"Mais il ne faudrait pas que, faute de trouver une organisation politique pour assurer la transition, l'armée soit obligée d'apparaître en première ligne. Il ne me semble pas que l'on aille dans ce sens-là et l'armée n'y pousse pas du tout", ajoute-t-il.

L'amiral Lanxade, ancien chef d'état major particulier du président socialiste François Mitterrand à l'Elysée (1989-91), ambassadeur à Tunis sous la présidence à droite de Jacques Chirac (1995-99), juge aussi que depuis un mois le gouvernement français "a mal jugé l'ampleur" de la contestation anti-Ben Ali et "a fait une erreur d'analyse considérable en restant trop longtemps sur l'idée de l'aider à se maintenir au pouvoir".

Au pouvoir depuis 23 ans, Zine El Abidine Ben Ali a fui son pays vendredi après un mois de manifestations réprimées dans le sang. Depuis, la Tunisie est livrée aux pillages et aux violences.

Le Conseil constitutionnel a proclamé samedi "la vacance définitive du pouvoir" et la nomination de Foued Mebazaa, président du Parlement, au poste de président de la République par intérim. Selon la Constitution, des élections présidentielle et législatives doivent être organisées dans un délai de 60 jours.

Les forces armées tunisiennes comptent près de 36.000 hommes selon l'Institut international d'études stratégiques (IISS).

(©AFP / 16 janvier 2011 19h55)

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par Técé » dim. 16 janv. 2011, 22:49

L'armée est clairement le garant de la démocratie dans beaucoup de cas.

En Côte d'Ivoire, par exemple, et pour dire n'importe quoi, elle est pour Gbagbo et contre l'infâme Ouattara. :mrgreen:

L'armée est le protecteur national à l'intérieur des pays et c'est dans ce genre de situation qu'on comprend son intérêt réel. ;)
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par bolivar » lun. 17 janv. 2011, 12:10

Leila Ben Ali à réussi de chercher 1.5 tonnes d'or à la banque Centrale avant son départ.
On voulait pas lui le donner, et elle a dû téléphoner a son Mari pour l'avoir.
45 millions d'Euro, pas mal.

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: La Tunesie La révolution de jasmin

Message par Técé » lun. 17 janv. 2011, 12:24

Elle est très forte, bien plus dangereuse que son mari. C'est elle qui a mis en place le système mafieux. Son mari n'a fait que prendre le pouvoir et le contrôler de très près.

Mais bon, 45 millions d'Euros en regard de ce qu'ils ont pris et de ce que leur départ va apporter à la Tunisie, ce n'est rien du tout. Qu'elle se les mange.
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.


Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: Tunisie: La révolution de jasmin

Message par Técé » mer. 26 janv. 2011, 23:50

Vos deux liens vers Kapitalis ne fonctionnent pas...dommage.

Mais les deux autres sont éloquents quand à l'assurance de cette gerce d'être dans son bon droit de disposer du pouvoir de vie et de mort sur tout individu si ça l'arrange.

Cette femme est vraiment très gravement atteinte. Mais aujourd'hui ça m'a fait plaisir d'entendre qu'un mandat d'arrêt international a été lancé contre eux par la justice Tunisienne. Donc cette salope ne sera pas présidente, elle ne mettera pas un homme à elle au gouvernement. Même s'ils devaient échapper à la justice, ce qui n'est pas certain, parce que la Tunisie est musulmane aussi et assez proche de l'Arabie Saoudite, ils n'auraient de toute façon plus de porte de sortie.
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: Tunisie: La révolution de jasmin

Message par bolivar » jeu. 27 janv. 2011, 08:08

Vos deux liens vers Kapitalis ne foncti ... ..dommage.
Censurées chez vous ?
Ici ça marche parfaitement.
Selon l’envoyée spéciale du ‘‘Monde’’, citant un conseiller de Ben Ali rencontré le 17 janvier à Tunis, Ali Seriati aurait dit: «Peut-être on partira, mais on brûlera Tunis».

Ledit conseiller, qui avait pris contact de sa propre initiative avec le journal parisien quelques jours avant la chute de l'ex-président parce qu’il ne voulait pas «être complice des massacres», a raconté les derniers jours de Ben Ali en Tunisie.



Une atmosphère délétère au palais
«Il régnait une atmosphère délétère au palais. En septembre, il y a eu un accrochage très sérieux entre le président et sa femme, et, à partir de là, la présence de son frère Belhassen et de son fils Imed est devenue de plus en plus forte.»
Avec un troisième compère, Slim Chiboub, marié à Dorsaf Ben Ali, ce clan aurait mis au point, en octobre, un scénario «diabolique» consistant à laisser «le président en poste jusqu’en janvier 2013, puis sa démission aurait été annoncée pour raison médicale, suivie d’un appel pour des élections». Selon ce même plan, les partis «amis» seraient sollicités pour provoquer une polémique en présentant de faux candidats. Le Rcd, le parti du pouvoir, organiserait alors des manifestations un peu partout. Une «manif monstre d’un million de personnes à Tunis» serait organisée «pour réclamer la candidature de Leïla».
Selon l’informateur du ‘‘Monde’’, l’autre gendre de Ben Ali, Sakhr El-Materi, décrit comme «un requin qui n’a pas de dents», n’a pas été mis au parfum.

«Qu’il crève» a dit Ben Ali à propos de Bouazizi
Le suicide de Mohamed Bouazizi, immolé par le feu, le 17 décembre, laisse Ben Ali «totalement indifférent». «Il a dit quelque chose comme : ‘Qu’il crève’. A ce moment, Abdelwaheb Abdallah est devenu le véritable régent, et Abdelaziz Ben Dhia le filtre sans qui rien ne passait», raconte le conseiller. Ali Sériati, le chef de la garde présidentielle, fait partie de la clique rapprochée. La situation dans le pays se dégrade. La révolte, qui prend de l’ampleur, rend les conseillers du président fébriles.
Le 29 décembre, au lendemain du premier discours du président, lors d’une réunion de crise, Abdallah dit «Il faut que tout ça soit manipulé par un groupe affilié à Al-Qaida au Maghreb islamique. Pour nos amis français, c’est la seule solution.» Ben Ali, plus lucide que son conseiller politique, réplique sèchement: «Aqmi en Tunisie, c’est la mort du tourisme, on va se suicider.»
Pour expliquer les manifestations, les collaborateurs de l’ex-président servent aux Américains l’argument du «foyer islamiste» à Kasserine, la ville où les manifestations ont été les plus durement réprimées. «Il y a eu un air de fête après les déclarations de Michèle Alliot-Marie lorsqu’elle a proposé d’aider à former des policiers tunisiens. Et Eric Raoult appelait tout le temps pour dire qu’il ne fallait pas ouvrir la brèche aux islamistes; Abdallah l’avait surnommé la ‘passerelle’», écrit ‘‘Le Monde’’

Sériati veut brûler la Tunisie
Selon le conseiller, l’ex-président s’était réfugié dans sa propriété d’Hammamet avant de quitter le pays et avait préenregistré son dernier discours. «Sériati a prévenu que les militaires, ces 'fils de bâtards', fraternisaient avec la population. Il a ajouté: 'Peut-être on partira, mais on brûlera Tunis: j’ai 800 bonhommes prêts à se sacrifier. Dans deux semaines, les mêmes qui manifestent vont nous supplier de reprendre les choses en main’», rapporte le conseiller, dont ‘‘Le Monde’’ n’a pas divulgué l’identité.
Ce récit est assez vraisemblable. Les acteurs ressemblent à l’image que l’on a d’eux et leurs paroles coulent de source. Ce qui s’est passé dans le pays confirme l’ampleur du complot mis en place par Ben Ali et ses sbires avant que le premier ne prenne, courageusement, la fuite.
Le Conseil fédéral suisse a rendu public, le 19 janvier, une «ordonnance instituant des mesures à l’encontre de certaines personnes originaires de la Tunisie», notamment des membres, des proches et des associés de l’ancien clan de Ben Ali. Voici la liste… Famille Ben Ali
- Zine el-Abidine Ben Ali, né en 1936.
1) époux (1964-1988) de Naïma Kéfi, fille du général Kéfi, ex-patron de Ben Ali.
Enfants:
- Ghazoua Ben Ali, médecin, mariée à l’homme d’affaires Slim Zarrouk (vente d’entreprises étatiques privatisées); secteur du plastic; agence de publicité Havas Tunisie.
- Dorsaf Ben Ali, médecin, mariée à Slim Chiboub (président du Comité national olympique tunisien, homme d’affaires); commerce international; partenaire de Aziz Miled dans la Marina de Gammarth; représentant du bouquet Canal + à Tunis commercialisé dès octobre 2010.
- Cyrine Ben Ali, mariée en 1996 à l’homme d’affaires Marouane Mabrouk. Présidente et fondatrice de l’Association «Salama», soutien aux enfants hospitalisés.
2) puis époux (dès 1992) de Leila Trabelsi, présidente de l’association «Besma» pour l’emploi des handicapés; présidente de l’Association «Saïda» de lutte contre le cancer.
Enfants:
- Nesrine Ben Ali, née en 1986 à Bruxelles et mariée en 2004 à Mohamed Sakhr El Materi, fils de l’officier Moncef El Materi condamné à mort puis gracié à la suite d’un complot avorté contre le président Bourguiba en 1962; possède une revue «Nos enfants» et a créé, en été 2010, l’association caritative «Rahma».
- Halima Ben Ali (1992) fiancée à Mehdi Ben Gaie, depuis peu PDG de STAFIM Peugeot et fils de Riadh Gaied, administrateur à l’Amen Bank, PDG de Spipa «la Pâtissière» Mohamed Zine el-Abidine Ben Ali (2005).
- Kais Ben Ali, frère aîné du Président; free-shops, alcools, à Sousse et Monastir.
- Djalila Ben Ali, soeur du Président; restauration, immobilier.
- Hayet Ben Ali, soeur du Président.
- Moncef Ben Ali, frère du Président, décédé.
- Sofiane Ben Ali, fils de Moncef, époux d’une des filles de Hédi Jilani.
Famille Trabelsi
- Leila Trabelsi, épouse du Président; Associations caritatives «Besma» (handicapés) et «Saïda» (lutte contre le cancer).
- Belhassen Trabelsi (1963), frère de Leïla, marié à l’une des filles de Hédi Jilani. Compagnies aériennes et hôtels Karthago, Nouvelair, Tunisia Airport Services; Radio privée «Mosaïque», TV chaîne «Carthage»; distribution de matériel informatique, immobilier. Rachat de la Banque de Tunisie (BT). Délocalisation d’une partie de son groupe à Charm El Cheikh en Egypte.
- Mourad Trabelsi, frère de Leïla, président du Club de volley-ball de Sidi Bou Said.
- Mehdi Trabelsi, fils de Belhassen, représentant de Lacoste.
- Imed Trabelsi, neveu de Leïla, fils de Mohamed Naceur, décédé. Bricorama, Maire de La Goulette. Association caritative «Noor» (malvoyants).
- Samira Trabelsi, soeur de Leïla, épouse de Montassar Meherzi.
Famille El Materi
- Moncef El Materi, Pdg de Adwya (groupe pharma), président du Conseil d’administration de Nestlé.
- Tahar El Materi, frère de Moncef.
- Mohamed Sakhr El Materi (1980), à la tête du groupe «Princesse El Materi Holding», présent dans le commerce automobile (VW, Audi, Renault Truck, Porsche), la presse (Groupe Dar Assabah, Zitouna FM), l’immobilier, le tourisme de croisière (Goulette Shipping Cruise), les finances (Banque Zitouna) et l’agriculture. Député au parlement. Association «Dar El Materi» assure le logement et le soutien psychologique aux cancéreux nécessiteux.
Famille Mabrouk, héritiers d’une tradition industrielle et financière
- Marouane Mabrouk.
- Mohamed Ali Mabrouk, frère de Marouane.
- Ismaïl Mabrouk, frère de Marouane.(Monoprix, Géant, Sotubi, Sotuchoc, Italcar, le Moteur, Assurances Gat, Banque Biat, Orange Tunisie, Planète Tunisie).
Famille Chiboub
- Slim Chiboub (1959), époux d’une fille du Président.
- Afif Chiboub, frère de Slim, «spécialisé dans les commissions sur les grands marchés d’Etat».
Famille Abdallah (proche des Trabelsi).
- Alya Abdallah, femme de l’ex-ministre des Affaires étrangères, Abdelwahab Abdallah, finance (Pdg de la Banque de Tunisie).
Famille Jilani
Hédi Jilani (1948), président de l’Utica, Lee Cooper International.
Famille Guiga
- Driss Guiga (1929), ancien ministre de la Santé, de l’Education et de l’Intérieur.
- Kais Guiga, homme d’affaires promoteur de la Marian Cap 3000 à Bizerte.
Autres
- Taoufik Chaïbi, Pdg du groupe Ulysse Trading & Industrial Company (Utic, Ulysse Djerba, Carrefour, Champion). Oncle de Slim Chiboub, gendre de l'ex-président.
- Groupe Amen, fondé au début du siècle par Brahim Ben Yedder, a été développé par ses fils Béchir Ben Yedder et Rachid Ben Yedder. Finance (Amen Bank, Amen Invest), Assurances (Comar et Hayett), santé (Clinique El Amen, Clinique la Marsa), agroalimentaire (café, huilerie, négoce), hôtellerie (hôtel Magestic, hôtel Dar Saïd et le restaurant Dar Zarrouk à Sidi Bou Said, hôtel Palace au centre ville). Biens d’équipement (Parenin concessionnaire de Caterpillar, Atlas Copco et John Deere).
- Bassam Loukil, concessionnaire de Citroën, Mazda.
- Mohamed Ben Jemâa, concessionnaire de Bmw.
- Moncef Mzabi, concessionnaire de Renault, Nissan.
- Aziz Miled, associé de Belhassen Trabelsi (Nouvelair, Tts, Karthago), président de Laico Hotels Management Cpy, Cipa, Marina de Gammarth.

Lire aussi:
La liste problématique des Tunisiens dont les avoirs seront gelés en Suisse
2retweet
bonne journée

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3032
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: Tunisie: La révolution de jasmin

Message par Técé » jeu. 27 janv. 2011, 08:38

Ce matin ça marche.

Manifestement, il était temps qu'ils déguerpissent. Mais c'est certain, elle ne sera pas présidente.

Vous noterez que les manifestants ont raison d'exiger la dissolution du gouvernement et l'extraction de la totalité des membres du parti de Ben Ali. Ces gens sont un authentique poison, même si la plupart sont certainement prêts à lâcher Ben Ali, il y en a sûrement qui trembleraient de chiasse à cette idée.

Ces gens doivent être pendus!
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Répondre

Retourner vers « Société/people/social/justice... »