Les retraites, on ne touche rien et on change tout...

Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3040
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Les retraites, on ne touche rien et on change tout...

Message par Técé » dim. 19 juin 2011, 08:10

Le système de retraite par répartition est une abjection.

Pire, une aberration mathématique et démographique. Outre le fait qu'il incombe à la nouvelle génération de payer les retraites de ceux qui ont cotisé à un niveau conforme aux périodes florissantes qu'ils ont connues. Jusqu'à dilapider toutes les ressources, foutre en l'air ce que ceux avant eux avaient mis en place au prix de leur sang. Profiter, s'amuser, bénéficier d'une immense liberté...

En plus, beaucoup prennent de haut la nouvelle génération.

Lorsque la retraite par répartition a été concue, elle fût une idée géniale qui permit d'offrir une vraie retraite aux actifs sortants, sans qu'ils n'aient eu à cotiser sur leur maigres salaires obtenus en travaillant 12/6/7, et ce grâce au formidable dynamisme de l'Entre-Deuxx qui avait fait naître les idées. La Seconde Guerre les a retardées un peu, mais pas empêchées. A ce moment-là, il y avait tellement peu de retraités en regard des actifs que la solution était aussi simple que géniale.

Très vite, la fortune s'est accumulée. C'est donc à ce moment-là qu'il aurait fallu entamer les réformes, au fur et à mesure de la démographie délirante, prétendûment à la source de notre croissance (nous savons aujourd'hui qu'en réalité la croissance a été trouvée dans un endettement continu). Alors qu'en réalité, démographie égale infrastructures onéreuses et dilapidation des ressources au prix en constante augmentation, et puis des contraintes sociales, sociétales, puisque plus nous sommes en societé et mieux il nous faut nous tenir et donc nous mettre des colliers, des harnais, des muselières...des radars!!

Seulement voilà, avec une gauche toujours sans solution, sauf pour dilapider la ressource en mettant en place une retraite délirante à 60 ans sans chercher de financement. Avec des syndicats qui, tout au long du fil de l'histoire des retraites se sont systématiquement opposés à toute réforme des retraites, nous voici dans le mur. Non pas un mur économique, toujours franchissable par quelque artifice nébuleux qui n'est qu'une fuite en avant, comme cette réformette actuelle, mais devant le mur de la ressource.

La ressource est épuisée, qu'il s'agisse de l'eau, de l'uranium ou du pétrole ou même de la liberté, la plus précieuse d'entre elles. Il faut maintenant composer avec un avenir incertain.

Le crash de 29 n'est pas un exemple.

Lors du crash de 29 que beaucoup se complaisent à comparer avec la situation actuelle tant une observation d'un degré primaire permet d'y trouver des similitudes, la ressource n'était pas consommée, la dette publique inexistante et tout restait à bâtir. La terre n'était peuplée que de 2 milliards d'êtres humains. Il fallait construire toutes les infrastructures, détruire tout ce que nous avons détruit jusque là. Un simple emprunt d'Etat pour bâtir des infrastructures en embauchant en masse et la machine économique est repartie dans ce fameux "New Deal".

Malheureusement, aujourd'hui les infrastructures sont là, nous avons détruit tout ce que nous pouvions détruire et construit tout ce que nous pouvions construire (on pourrait bien évidemment ajouter une autoroute inutile par-ci ou par-là, mais les opportunités sont anecdotiques). Les ressources en matières premières sont trop surexploitées pour rester à des prix acceptables, la bataille fait rage pour l'eau, les terres, les engrais, les filons miniers. La dette publique de tous les pays a atteint des niveaux déraisonnables et grèvent les budgets par des annuités délirantes. La production agricole devrait doubler d'ici 10 ans pour nourrir tout le monde et reconstituer la Réserve Mondiale, passée de 60 jours en 2006 à 0 aujourd'hui, alors qu'elle va baisser de 20% d'ici 2020.

Si on ajoute à cela que les subprimes ont déstabilisé l'économie mondiale, alors que le gros de la crise n'est pas encore arrivé, avec la sortie des CDS, qui arrivent (si la Grèce se plante, ce qui semble être plus que certain, les USA encaissent 110 milliards de $) dont les engagements sont plusieurs fois plus élevés que la masse monétaire elle-même, autant dire que nous ne sommes pas sortis de l'auberge.

Aux nouvelles générations de se débrouiller pour assumer les anciennes.

Finalement, les nouvelles générations laborieuses, y compris le fait de l'augmentation fatale du nombre d'exclus en raison de la baisse drastique future de la consommation, devraient se démerder avec les miettes du monde laissées pour parvenir à payer des retraites si hautes qu'actuellement la seule frange de la population qui sauve encore le secteur immobilier, et ce à hauteur de 80%, excusez du peu....ce sont les retraités?

Pas le choix, il faut donc revoir le concept même de la retraite dans ses fondements si on veut qu'elle survive.

LA Solution :

La retraite pourrait n'être qu'une garantie d'avenir.

Je propose qu'il soit considéré que la retraite soit une assurance. La présence de cette assurance garantit à tout un chacun de pouvoir prendre un risque dans la vie en entreprenant, en s'investissant dans la vie communautaire et en créant de l'emploi ou en sauvant des vies. Peu de gens accepteraient de se risquer dans l'aventure de l'entreprise s'ils pensaient tout perdre. De leur garantir une possibilité de retraite en cas d'echec permet d'encourager les initiatives personnelles. Il faut le savoir, entreprendre, c'est dur, c'est dangereux. Une fois à la retraite, si on a rien, on crève!

D'un autre côté, si on a réussi, on a donné à manger à d'autres. On a contribué au fonctionnement de l'économie. Un bel objectif à atteindre, mais qui implique d'être protégé, soutenu. Sans soutien, les vocations risquent d'être rares. Par conséquent, le développement économique et social faible.

il suffirait d'adjoindre à cette "assurance" une condition de ressource. Par exemple 1500€/mois pour un célibataire, 2500€/mois pour un couple, ce qui représenterait le 100% de la rente minimale. Puis, dégressive en consequence du revenu jusqu'a un seuil, où elle mourrait à 0, par exemple 2500€/mois pour un célibataire, 3500€/mois pour un couple.

Bien sûr, certains rétorqueront : "mais ils ont cotisé". Moi je répondrai que lorsque nous quittons un logement, notre assureur RC ne nous donne pas une rente pour les primes versées. De même, est-ce à comprendre alors que sous pretexte que tout travailleur cotisant au chômage, il devrait aller au chômage histoire de récupérer ce qu'il a cotisé?

Actuellement, les retraités, je ne parle pas des 14% de pauvres, je parle de ceux qui représentent le 80% des clients de l'immobilier, ont des gains divers. Des immeubles acquis pour presque rien il y a quelques dizaines d'années dont la location est maintenant nette. Des commerces bâtis alors que tout était facile et maintenant loués en fonds de commerce. Dès lors, pour ces gens, la rente de retraite ne sert qu'à leur financer...le leasing de leur Mercedes et leur maison de campagne. Pour le reste, ils ont leur propre revenu.

Je vous pose la question : est-il du ressort de la caisse de retraite de financer la Mercedes de grand-papa?

Le calcul...

Parce qu'il est évident que le petit ouvrier à la retraite est un fauché et que celui qui touche 2'500€ de revenu patrimonial (caisse de pension, assurance-vie, placement financier, rendement immobilier, location de son fonds de commerce, etc...) n'a pas besoin de la caisse de retraite pour vivre. Celui qui a réussi en prenant un risque qu'il s'est autorisé à prendre grâce au fait que le système autorise de le faire, ce qui n'est le cas que dans le système capitaliste, qui, de surcroit, lui garantissait de pouvoir survivre en cas d'échec n'a pas à bénéficier des prestations de cette assurance.

Celui qui s'est planté, ne l'a pas fait par plaisir, mais il a tenté quand même de contribuer au système, voir il y est parvenu durant des années si ça se trouve et un changement de conjoncture est à l'origine de son échec. Il a alors droit à la "reconnaissance", même minimale, de la societé pour sa contribution et le risque pris.

Un individu percevant 2500€ ne touche rien
2000€ donnent droit à 300€ de retraite
1500€ = 600€
1000€=900€
500€=1250€
0€=1500€, la rente de base complète

Tout ceci n'interdit pas que chaque individu peut décider de toucher plus de retraite en cotisant plus, ce qui va, par exemple, relever le plafond. Une double cotisation donne droit à une réduction du revenu imposable la vie durant et à un seuil relevé à 3500€ ou une rente de base plus élevée...

Dans ce cas, par exemple un gars percevant 1500€ de revenu, toucherait alors encore une rente de 850€, soit 2350€, 250€ de plus par mois que s'il avait cotisé normalement et s'il n'a pas de revenu patrimonial, il touche 2000€ au lieu de 1500€.

Parce que, je vous le rappelle, et personne n'en parle, ceux qui touchent les plus grosses retraites, sont aussi ceux qui ont payé les plus grosses tranches d'impôt, mais c'est aussi ceux qui ont eu le plus de réductions sur le revenu imposable puisque la cotisation à la caisse de retraite est déductible. CQFD.

Des économies sur les plus riches au bénéfice des plus faibles.

Ce système permettrait de retirer la pension, souvent les plus grosses --et Ils sont très nombreux-- à ceux qui n'en ont pas besoin et qui l'utilisent, selon mes termes, "pour payer les mensualités de leasing de leur Mercedes" afin d'utiliser les fonds à la fois pour augmenter les plus petites retraites et reconstituer la fortune de la retraite.

Un droit acquis à tous, qui permet à chacun de mener sa vie librement.

...Mais aussi de retirer une épine cruciale du pied des individus, à savoir qu'il n'est plus nécessaire d'avoir cotisé pour percevoir. Un individu ayant consacré sa vie à de l'humanitaire ou au développement de la culture ou autre n'a rien à justifier pour obtenir le droit minimal. Si ça se trouve, il gagne plus à la retraite que lorsqu'il était actif...et misérable sans qu'il n'ai pour autant été un "inutile" ou, pire, un "parasite". La valeur d'un homme, ou son honnêteté, ne se mesure pas à sa cotisation à la caisse de retraite, encore moins à sa soumission à un emploi rémunéré. Si tel devait être réellement le cas, la philosophie aurait de beaux jours devant elle et nous serions en train de souffler sur le feu dans notre caverne plutôt que communiquer sur internet. De considérer la valeur d'un homme à ce qu'il s'est astreint à cotiser, surtout en ces temps difficiles et incertains, est d'une abjection inique et de "donner des points en conséquences des actes" est subjectif.

Le système est rééquilibré.

Voilà les retraites financées. L'ouvrier sorti de son image de cotisant à vie dont le rôle se limite à bosser en évitant de penser. L'entreprenant frileux rassuré. Et, surtout, vu le nombre de centaines de milliers de retraites versées à des gens qui ont déjà des revenus considérables, ce qui est indécent au même titre que d'accorder le RSA à un capitaine d'industrie. Comme les hauts cadres, les hauts fonctionnaires, les notaires, des sommes gigantesques mensuellement dilapidées sur le dos des plus petits, pourtant ceux qui ont cotisé le plus longtemps. Ces sommes indues économisées reconstituent FACILEMENT la fortune de la caisse de retraite.
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Funérailles
Contremaître
Contremaître
Messages : 262
Enregistré le : mar. 02 déc. 2008, 18:28
Localisation : Ailleurs...

Re: Les retraites, on ne touche rien et on change tout...

Message par Funérailles » sam. 30 juil. 2011, 16:29

Perso, je ne rougis pas de recevoir MON avs et Ma caisse de retraite. J'ai travaillé durement pendant 46 ans (l'avs est calculée sur une base de 40 ans de cotisations), j'ai donc payé plus qu'il ne fallait pour y avoir droit.

Excusez-moi donc de ne pas avoir honte ! :mrgreen:

Image

En plus, je compte bien la toucher encore pendant de nombreuses années...
ImageIl ne faut jamais se foutre de la gueule des riches, on ne sait pas ce qu'on peut devenirImage

Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3040
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: Les retraites, on ne touche rien et on change tout...

Message par Técé » dim. 31 juil. 2011, 09:06

Fufu, il ne s'agit pas d'attaque personnelle. Ce que je décris c'est bel et bien passé, c'est tout.

Il ne s'agit pas d'avoir honte, mais que les jeunes n'aient pas à payer pour les conneries de la génération précédente.

Bien sûr, vous avez travaillé, comme tout le monde, riche ou pauvre. Mais vous avez travaillé à une époque où tout était facile et durant laquelle de travailler servait à quelque chose. Vous avez bénéficié d'une époque qui n'a laissé aux générations suivantes que des déchets nucléaires, de la surpopulation, des Etats endettés, une économie en ruine, des sols pollués par les déchets toxiques, les décharges, les poubelles. Les eaux sont contaminées au point qu'on ne peut plus boire l'eau des puits. Les énergies sont devenues rares et chères. Les contraintes et les restrictions présentes partout.

Votre génération à ni plus ni moins que détruit les conditions de vie des générations suivantes. Les jeunes d'aujourd'hui n'ont pas encore commencé à bosser qu'ils sont déjà ruinés. Et, en plus, votre génération se permet de leur demander des comptes pour la merde qu'elle a laissé? :swear:

Alors, oui, vous avez travaillé TRES durement :mrgreen:

Dans une prochaine vie, vous et vos petits camarades de jeu, essayez de travailler très durement à la construction du monde plutôt qu'à sa destruction. Vous verrez, c'est tout aussi enrichissant. :D :D :D

Mais c'est sûr que pris individuellement, surtout des gens comme vous, vous n'avez rien à vous reprocher.

Franchement, je vous aurais volontiers souhaité avoir été l'instigateur de ce qui s'est produit. Quelle puissance...Je ne vous dis pas ma fierté de voir publier sur LMC celui qui a eu le pouvoir de foutre en l'air le monde. :lol: :lol: :lol:

Maintenant que votre génération à construit les centrales nucléaires, les nouvelles générations vont devoir crever, radioactifs, après les avoir démontées, dans des souffrances aussi abominables que votre vie a été complétement jouissive et insouciante.

Et je vous rappelle que je n'attaque pas, je dénonce. Ca marche, puisque vous avez répondu. :mrgreen:
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Funérailles
Contremaître
Contremaître
Messages : 262
Enregistré le : mar. 02 déc. 2008, 18:28
Localisation : Ailleurs...

Re: Les retraites, on ne touche rien et on change tout...

Message par Funérailles » dim. 31 juil. 2011, 12:56

Bon...

Mon Cher Técé, puis-je vous affirmer que malgré tous les défauts de MA génération, que j'ai toujours été CONTRE les centrales nucléaires ?

Lorsque j'avais entre 20 et 30 ans, le monde entier s'émerveillait de voir grandir ces "machins" alors que moi, in petto, je me demandais comment "ils" allaient pouvoir éliminer les déchets radioactifs. Quelle bande de cons... Ce qui m'a naturellement conduit à rejeter en bloc toute idée consistant à bâtir de ces centrales de merde. :x :x

J'espère que vous me croyez quand même... Ca me ferait un peu ch... que vous me mettiez dans le gros tas de mes cons-temporains.

Je suis un peu égoïste : il me plaît bien de recevoir ma rente si durement acquise et d'un autre côté, je me sens solidaire de tous ces gens plus jeunes que moi et qui auront mille peines à toucher ce qui leur reviendra de droit lorsque l'âge les aura atteint.

Difficile de concilier !!! :D
ImageIl ne faut jamais se foutre de la gueule des riches, on ne sait pas ce qu'on peut devenirImage

Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3040
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: Les retraites, on ne touche rien et on change tout...

Message par Técé » dim. 31 juil. 2011, 16:26

Egoïste? Lisez bien tout jusqu'au bout, je le suis bien plus que vous, et sans scrupules, croyez-moi. Je ne suis généreux que dans la mesure où je défends les jeunes, c'est tout. Pour le reste...je suis pire que tout! :mrgreen:

Bien sûr que je vous crois, pourquoi ne le ferais-je pas? Vous n'êtes pas le seul. :sun:

....Mais les centrales nucléaires ne sont qu'un exemple. Votre génération a commencé en étant 285 millions d'habitants en Europe et nous a amenés à être 780 millions aujourd'hui, bientôt un milliard. Quand vous étiez petit, la Terre comptait 2.5 milliards d'habitants, aujourd'hui presque 7 milliards, mais avec des dettes invraisemblables. De l'argent qui a été dépensé pour détruire l'environnement : autoroutes, routes, infrastructures urbaines pour construire des quartiers avec d'immenses immeubles dégueulasses. Voies de chemin de fer...

Durant toute votre vie, vos déchets ont été jetés dans des décharges. Et pas seulement des épluchures et du papier. Mais des plastiques, des pots de peinture à moitié finis, des polluants de toute sorte.

L'industrie chimique vous a offerts de bons salaires. Mais par derrière, ils enterraient des fûts de produits chimiques, tout un tas de saloperies. Et il ne fallait surtout pas tenter d'attaquer l'industrie, parce que ceux qui y bossaient en étaient fiers et étaient heureux de bénéficier de cette manne.

Les pneus étaient brûlés. Les voitures consommaient jusqu'à 40L/100kms. Vous n'aviez pas de limitations de vitesse et vous pouviez vous éclater.

Vous avez connu la libération sexuelle, l'explosion de l'immobilier, vous pouviez acheter des terrains pour 3x rien.

...Et je ne parle pas des dégats à la couche d'ozone en raison des milliards de frigos jetés dans les décharges...

Vous voyez, le nucléaire est un argument pour décrire cette époque.

Bien évidemment que vous n'êtes pas tous comme ça, il ne manquerait plus que ça.

Aujourd'hui, les déchets plastiques les plus instables planqués dans les décharges qui ont été recouvertes recrachent du toluène dans les cours d'eau et les nappes phréatiques, empoisonnant l'eau. Les pots de peinture à moitié fini avec lesquels vous repeigniez vos maisons ont fini de pourrir et libèrent leurs composés chimiques, comme du benzène ou du styrène.

Les fûts enterrés par l'industrie chimique créent des zones entières où les gens crèvent tellement qu'on est obligé de cacher la verité aux gens pour éviter qu'ils ne la sinistrent. Cancers, problèmes de thyroïde, maladies de peau et respiratoires...et l'industrie chimique n'est plus là, elle est partie. Donc non seulement les jeunes n'ont plus la manne qu'ils représentaient, mais ils recoivent la monnaie de la pièce de leurs anciens.

Aujourd'hui, si un jeune brûle un pneu, il risque la prison. On l'oblige à s'éclairer avec des ampoules qui n'éclairent pas et foutent du mercure et tout un tas d'autres saloperies dans la nature. Et ça juste pour qu'on puisse lui augmenter le prix de l'électricité, pour pouvoir financer les dégats de la génération précédente. Il doit rouler dans une saloperie de bagnole qui avance pas, dans laquelle il ne faut pas être trop gros pour entrer et avec laquelle il n'est même pas possible d'aller faire ses courses. Vous avez tellement abusé de l'absence de limitation de vitesse que si on va trop vite aujourd'hui on va en prison.

Et si votre génération a fait volontairement les choses, parce qu'elle aurait pu décider de ne pas profiter de la vie sans aucune mesure, les jeunes ne peuvent pas. Les Etats sont aujourd'hui trop endettés. Ils n'ont plus les moyens de financer la dépollution, les réparations.

Parce que, votre génération, non contente d'avoir bien vécu, ne s'est pas contentée de vider jusqu'à la soif la moindre ressource et de détruire celles qu'elle n'utilisait pas, elle a aussi laissé tout derrière elle dans une situation invraisemblable histoire d'éviter que les jeunes puissent faire quelque chose.

...Et aujourd'hui les jeunes devraient payer pour les retraites??? :wondering:

....C'est lourd, très lourd...trop lourd... :no:

Mais, je vous le redis, ça n'a rien à voir avec vous personnellement. C'est un ensemble de circonstances. C'est ainsi, et c'est tout. Vous aurez tout eu : la reconstruction du monde après la guerre, l'amusement sexuel, automobile, les petites villes tranquilles, la campagne paisible, la bonne bouffe, la bonne flotte, le bon air... :P :itwasntme: :bravo:

...Aux jeunes l'eau contaminée, la terre radioactive, le prion de la vache folle, les déchets nucléaires et la dépollution des décharges...et tout ça sans salaire... :swear: :punch: :x

Moi, tout ceci ne m'atteint guère. Je vis dans mon paradis. Même si je vis cette époque qui est bien loin d'être aussi bénie que celle que votre génération à foutu joyeusement en l'air, elle n'est pas aussi terrible que celle que vivront les générations suivantes...si tant est que l'humanité survive, ce qui n'est pas sûr du tout.:party: :muscle: :heart: :inlove: :flower: :angel:

...Et pas la peine de me parler d'écologie ou quoi que ce soit. J'EN AI RIEN A FOUTRE! JE NE SUIS RESPONSABLE DE RIEN, JE N'AI PAS A ME PLIER A QUOI QUE CE SOIT! :lol: :lol: :lol:

Je consomme peu de courant, mais c'est parce qu'il est cher. Si je tombais sur un stock de mazout qu'on me donnerait, de quoi tenir une vie, je m'achèterais une grosse génératrice qui tournerait jour et nuit, point barre. :D

En ce qui me concerne, pour que j'accepte de me plier, il faudrait au moins appliquer le plan que je propose en entrée de ce fil, histoire de ne pas financer leurs Mercedes aux plus gros bénéficiaires des caisses de retraites puis confisquer au moins un tiers des plus grosses fortunes gagnées durant ces années et surtaxer les biens qui ont été achetés bon marché et rapportent un max de fric aujourd'hui.

Comme ça ne se fera pas, je ne plierai pas...CQFD! ;)
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Répondre

Retourner vers « Economie »