10 000 miles nautiques entre deux mondes

Plusieurs membres du forum du Monde en Chantier ont fait des voyages passionnants, de l'Asie à l'Amérique..des balades fantastiques....

Racontez vos voyages en écrivant en toutes lettres la destination, par ex : "Mon voyage chez les moines turgescents de Boukissan"

Comme ça, votre voyage sera clairement identifié..
Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » mar. 07 avr. 2009, 18:57

Chaque jour passé sur ce sol incognita ne nous laissâ point sans étonnement: ouverture des magazes 24/sur 24,
découverte de la faune des canaux et ceux, écrasés sur la route... pauvres tatooos. Après 2 semaines chez
l'habitant, nous décidâmes de ne pas rester en reste en nous inscrivant chet "Drive Away". Nous dûmes donc
convoyer une caisse dans un bled de Californie et, devions suivre scrupulusement suivre un tracé routier bien
défini... que nenni! nous voulions découvrir Death Valley et plein d'autres endroits, le problème? le compteur....
enfin presque... hum...

Donc, nous nous fîmes un petit extra à l'oeil, en passant par la Louisiane, le Nevada, leTexas, sans nous priver
d'un show rodeoesque, une belle traversée du désert, un moteur qui prend feu en haut d'un col, d'une de partie à
la roulette à Las Vegas, l'Aventure, quoi.
L'air de rien, nous remîme la caisse aux propriétaires pakistanais, tout enchanté!
Nous étions lancés, donc nous poursuivîmes notre route en stop jusque chez un copain de l'école de
comm' du skipper: le fameux Eric...., établi à Auburn, bled au milieu de collines, proche de Sacramento. (les détails ne sont pas intéressants, je ne m'y arrêterais pas)

Nous poursuivîmes notre route en stop, jusqu^à Santa Barbara, lieu de résidence de l'ex-femme du fameux Eric,
: celle-ci nous accueillis avec exhubérance et nous logea dans une petite maison, une gasthause aux robinets en or massif (si-si!) et au matelas à eau... quelle mode! mots de dos assurés! Nous fûmes soulagés de repartir à la découverte, loin des conversations d'une tranche de vie de regrets et d'un nouveau mari jaloux.

La Californie, c'est immense, c'est coloré, c'est étonnant, cool, mais sans être le Paradis-vrai.

Je reviendrai demain, j'espère.
PS: sorry, j'ai la flemme de sortir les photos, mais demain peut-être.... :mrgreen:

PS: je ne relis pas.
Image

Avatar du membre
Diabolo
Chef d'équipe
Chef d'équipe
Messages : 339
Enregistré le : mar. 16 déc. 2008, 20:09

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Diabolo » mar. 07 avr. 2009, 19:06

Aaaahhhh!! Un peu de pression, quelques railleries et ça repart!!!

....ENFIN!

....Quel voyage, tudieu, quel voyage!!!!

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » mer. 08 avr. 2009, 18:40

Un petit arrêt à la New Orleans, à flâner dans les rues qui retiennent un air des années vingt... inoubliable. Après Miami, avions besoin de respirer un peu...
Image

Le Texas, je ne comprends toujours pas comment nous nous en sommes sortis.....
Image

Juste avant la traversée du désert du Nevada avec la fameuse caisse... pour les touristes, mais bon, après Luky-Luke, un peu de concret, cela fait son effet:
Image


Un peu de tourisme: Grand Canyon, èpoustouflant, mais trop de touristes et n'avions pas le temps de planter une tente ...
Image
Image

Séjour à Auburn, rien de folichon, mais c'est la première fois que l'on me demandâ ma carte d'identité pour l'achat de bières...
Image

Arrêt prolongé à San Francisco, belle ville: à visiter absolument.
Image

A maintes fois, toute personne qui nous prenait en stop, nous prévenait des dangers que nous encourrions, mais bon... Sommes tombés sur deux dames charmantes qui tiraient une remorque à cheval, lesquelles nous ont fait visiter les bonnes caves de Nappa Valley, puis, sur un jeune qui remontait dans le nord de la Californie pour rejoindre ses parents afin d'y fêter le 4 juillet: dans son VW wagon, avons fait des centaines de kilomètres assis à l'arrière découvert en compagnie d'un gars silencieux mais qui finit par nous faire un sourire et accepter, tout comme nous, l'invitation de passer une bonne nuit dans la grande maison des parents pour y fêter la fête nationale de 1987. (ici, entre le chauffeur et le militaire, aux anges...)
Image

La suite est simple, nous remontons au Nord, ça va chauffer.... Attention aux ours!... 8-)
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » jeu. 09 avr. 2009, 17:29

oups! je crois bien que la photo du fameux pont to Frisco a été scannée à l'envers, suis very navrée! :oops:
Image

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3259
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Técé » ven. 10 avr. 2009, 07:55

Y'a pas, sacré voyage...

Jolie blonde, pas à dire....

Quelle évolution depuis cette époque maintenant lointaine, image rare :

Image

Joli canon, hein?
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

madame Adonis
Architecte
Architecte
Messages : 577
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par madame Adonis » ven. 10 avr. 2009, 10:04

Ah oui alors, on voudrait voir plus souvent en photoles nombreuses filles du père Noël à défaut de les voir en vrai car le saint homme ne se vante pas trop de ses exploits.

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3259
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Técé » sam. 11 avr. 2009, 17:08

Ouè! Attends! Elle va se réveiller et elle va lui faire dessus entre deux braillées....si elle avait pas eu son biberon avant de s'endormir, encore....

...Va être beau le costume rouge du vieux...

Moi, les filles de Papa Noël je les préfère comme ça :

Image

Je parie qu'elle avait simplement omis de la mettre dans son voyage....je ne sais pas où a été prise cette photo...mais c'est pas au texas, donc elle avait oublié de la mettre!
...Je l'ajoutes sous la désapprobation générale!

:twisted: :twisted:
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
nono
Maçon
Maçon
Messages : 60
Enregistré le : lun. 01 déc. 2008, 18:34

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par nono » sam. 11 avr. 2009, 19:22

Très jolie pêche. Vous l'avez préparée comment? au citron vert?
Sagen ist nur eine Idee, aber denken ist ....

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » sam. 11 avr. 2009, 19:28

Je ne sais plus, nono... c'est il y a si longtemps, mais je crois que nous l'avions frit avec de l'ail.
@técé:
................ ne rêvez pas, vilain-coquin de Té, cette blondinette n'a que 24 ans, et elle n'a qu'une chose en tête: voyager, chasser et vivre en toute innocence.

Si elle vous avait croisé un jour sur sa route, elle se serait retournée, ne vous en déplaise, mais l'aurait continuée sans vous.

Si elle avait su qu'un jour sa route s'arrêterait dans les montagnes, et que son image paraîtrait sur l'internet, elle n'aurait pas posé devant le photographe.

Merci Técé, vous remuez des souvenirs que j'aurais peut-être voulu vivre avec mon montagnard?
Image

Avatar du membre
Diabolo
Chef d'équipe
Chef d'équipe
Messages : 339
Enregistré le : mar. 16 déc. 2008, 20:09

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Diabolo » lun. 13 avr. 2009, 22:38

Nom de....

QUELLE PLANTE! QUEL CANON!

VIVE PAPA NOEL!

madame Adonis
Architecte
Architecte
Messages : 577
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par madame Adonis » mer. 15 avr. 2009, 11:35

Cette photo c'est du kodachrome, elle fait hors série au millieu de toutes ces dias Ectachromes jaunies par le temps...

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3259
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Técé » jeu. 16 avr. 2009, 09:15

Rien du tout! C'est juste qu'elle méritait une attention toute particulière à la retouche pour lui effacer les années, c'est tout!

C'est une photo "photoshopée", quoi....

Pour une fois que c'est la photo qu'on retouche et pas la nana qui est dessus....parce que là, pas besoin!...Rien à jeter...
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » lun. 27 avr. 2009, 17:59

Notre chemin se poursuivi le long de la côte Ouest entre hitch-hiking et Greyhond, faisions nos arrêts dodo-douche parfois chez l'habitant ou dans les fameux motels 6 pour pas cher. A Seattle, n'avions fait que longer les interminables usines de Boeing, étions un peu fatigué, et espérions retrouver un couple sympatique rencontré lors d'un apéro sur la terrasse de l'Hôtel de Roseau de l'île de la Dominique; nous ne connaissions que son nom, sa profession et leur lieu de résidence: Mack, Laywer, Victoria Island. Arrivés à Victoria, nous restait à trouver un bottin de téléphone et d'essayer... Un de leur fils est passé nous chercher et nous voici accueillis dans leur maison comme de vrais voyageurs, comme les fameux compagnons qui traversent la France ou l'Allemagne, auxquels l'on ouvre sa porte afin qu'il apporte la connaissance de son art en échange d'un abri. Le bureau de Georges était invraisemblable, comme j'en ai toujours rêvé: partout des collections de bouquins, des tours de journaux de plus d'un mètre, des dossiers en suspens recouvraient son pupitre où une belle lampe verte diffusait une lumière chaude encline à la recherche. J'en ai oublié le menu de roi qui nous a été servi, nos souvenirs échangés,
la bonne nuit douillette passée dans ce giron.

Deux jours plus tard, nous traversions la frontière en bus Greyhond pour Vancouver qui est une ville incroyablement "british" dans son architecture ou dans la manière qu'ont les gens de se comporter aux passages piétons ou dans les restaurants.

Avions convenu avec notre copain Hooby (le navigateur-aviateur) que nous ferions un petit crochet par la Colombie Britannique pour passer prendre livraison d'une voiture chez son ex-belle-soeur, afin qu'il la vende dans les Territoires du Nord-Ouest. Ce genre de marché est très courant et lucratif dans ces régions. Nous passâmes donc quelques jours chez des gens charmants, un tiers canadien-anglais, un tiers Inuit et un tiers ex-URSS... apéros très vivants sur une terrasse surchauffée par un été canadien de 1987.

Nous prîmes l'Alaska Highway, cap sur Whitehorse!, dans le Yukon, pays des chercheurs d'or, de l'aventure, des chiens de traineaux de Jack London. Je partais rejoindre le pays des rêves de mon enfance avec Chaplin, Lorel et Hardis et Luky Luke... c'est bête, je sais. Peu habitués au froid, et surtout peu équipés, les nuits passées à dormir dans la caisse américaine m'ont remise dans la réalité du Nord: moustiques gigantesques, fond de l'air toujours frais, mauvaise mine. Dans ma tête, je repensais au courage de ceux qui avaient tout quitté, armé d'un cheval et d'une charrette pour rejoindre ces terres promises.

Le Canada, terre immense, parsemée de lacs et de forêts, m'a complètement étourdie par ses tons sauvages: j'étais devenue une chercheuse d'or, une découvreuse de territoires vierges.

Arrivés à Whitehorse, avons retrouvé notre copain qui vivait en location chez la famille Pulk: Bev et son mari Inuit. Avons été convié à prendre possession des lieux à l'étage inférieur, lieux usuels et usés par Hooby. Bev travaillait à l'Etat du Yukon et son sport favori était le baseball: durant notre séjour, nous allions la supporter durant les matchs, et finissions complètement pétés à la bière.... pis, encore après, au saloon du bled... les rires!

Hooby nous a fait visiter son lieu de travail chez les "fires jumpers", j'ai pris commande de son DC3, j'ai vu les parachutes se faire plier, goûter aux bons spaghettis préparés.

A l'oeil, la compagnie nous offrit un vol en DC3 jusqu'à Dauwson City, et là, ce fut une révélation, je pris conscience que l'humanité pouvait être forte, vivre dans des conditions inhospitalières et construire. Cette petite ville est extraordinaire, tout est gardé comme il y a deux siècles, mais les gens qui y vivent encore ne sont pas des figurants.... J'ai vu de mes yeux un anciens saloon-bordel, des baraques de chercheurs d'or, des planches restées debout on ne sait comment.

Nous nous rendîmes à la boulangerie pour du pain et nous renseigner sur des chambres à louer... et bien, chose incroyable, la gérante, une allemande parlant parfaitement le français (son mari...), nous invita dans sa gasthaus durant une semaine. Un soir,à 22 heures, elle nous pris dans sa coccinelle pour nous faire visiter le coin, surtout celui de la décharge municipale: de beaux ours bruns partout qui se sustentaient avec des restes de pizzas ou de légumes... éblouissant! Un autre jour, elle nous invita à prendre le thé car elle avait quelqu'un à nous présenter, et nous le connaissions par les médias: j'ai eu la chance inouie de converser avec Etienne, l'homme aux chiens de traîneaux qui se préparait à partir aux extrêmes des terres glacées du Nord canadiens. Je n'en reviens toujours pas. Je n'avais pas inventé la poudre, ni même découvert l'or, mais chaque je découvrais des personnalités, des centaines de personnes pas comme tout le monde qui m'ont enrichie à un point que je ne le saurais le dire. J'ai adoré le Nord. Les gens sont différents, juste par le fait qu'il fasse jour 6 mois par année? Ils sont très vivants, expressifs et ils donnent tout d'eux-même.

De retour à whitehorse, une expédition de pêche s'imposait: un fourgon prêté pour nous tout seuls, histoire de découvrir la pêche au saumon et de ramer sur les lacs froids et désertiques du Nord.

Alaska Highway- le Teslin Lake en arrière plan (heum, au premier plan, c'est quoi la marque de la caisse, j'avais les pépettes de piloter tant le volant répondait mal... :evil: )...
Image

Forêts, lacs...
Image

A chaque kilomètre, nous montions plus au Nord...
Image

Hooby, paré pour le match de baseball :lol: :lol: :lol:
Image
Le fameux match... des heures oû il ne se passe quasiment rien mais Hooby avait prévu une cargaison de bières....
Bev porte le numéro 2:
Image

ici, sommes à L'International Airport, dans le hangar des Firejumpers, et le DC3 est en révision, et devinez qui......
Image

... est aux commandes, prête à décoller? :mrgreen:
Image

Hooby nous prête son van toujours bien équipé, afin que nous partions à la découverte des environs, la pêche nous manque... On nous prête également des habits plus chaud....
Image
... tant et si bien que sur un lac non-loin de Whitehorse, à force de ramer et de lancés de fil, nous sortîme un bel omble, que nous allions cuisiner dans un feu de camp.
Image

Ici, à Dawson City:
Image

Là, les fameux ours dans la décharge, je vous rappelle qu'il est proche de minuit....
Image
Image

Avions décidé de passer le Whitepass jusqu'à Skagway, Alaska, histoire de resentir le périple des chercheurs d'or du siècle passé... terrible, cette terre est tout sauf clémente.
Image

L'eau a 15 degrés C, pas question pour moi d'y tremper un doigt de pied!
Image

Cette pancarte nous avait soulagés les neuronnes...
Image

Une balade en hors bord dans les gorges de la Takhini River:
Image

Voici le plus petit désert du monde, situé au milieu des lacs et forêts non-loin de Whitehorse....
Image

Si un jour votre chemin devait croiser Whitehorse la sauvage, un petit paradis sur terre, n'oublier pas de demander Hooby (il doit avoit 72 ans maintenant) ou Bev Pulk (la quarantaine), et de bien les saluer de ma part.

Voilà, j'ai bien relu, il me semble... si vous avez des questions... ne suis pas très loin. 8-)
Image

Avatar du membre
Bobbi
Maçon
Maçon
Messages : 72
Enregistré le : sam. 21 févr. 2009, 16:33

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Bobbi » lun. 27 avr. 2009, 23:57

Merci "lfdpn" de nous faire rêver :D :D :) :) magnifique ce voyage ;) ;) :o :o 8-) 8-)


Image


moi aussi avec Olga j'était un marin naissante :lol: :lol: 8-) 8-)

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » ven. 15 mai 2009, 21:58

Hello,

Je sais, ...., mais ne vous inquitez pas, je reviendrai. 8-)
Image

Répondre

Retourner vers « Balades autour du monde... »