10 000 miles nautiques entre deux mondes

Plusieurs membres du forum du Monde en Chantier ont fait des voyages passionnants, de l'Asie à l'Amérique..des balades fantastiques....

Racontez vos voyages en écrivant en toutes lettres la destination, par ex : "Mon voyage chez les moines turgescents de Boukissan"

Comme ça, votre voyage sera clairement identifié..
Avatar du membre
Funérailles
Contremaître
Contremaître
Messages : 269
Enregistré le : mar. 02 déc. 2008, 18:28
Localisation : Ailleurs...

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Funérailles » jeu. 19 mars 2009, 21:14

Pas grave Madame la Fifille...

Etant retraité, j'ai assez de temps libre ! Et vu le temps magnifique, les plages paradisiaques, ça aide vachement, moi je trouve ! ;)
ImageIl ne faut jamais se foutre de la gueule des riches, on ne sait pas ce qu'on peut devenirImage

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 22 mars 2009, 17:46

C'est celâââ, ouiii, parlons-ens des plages para-di-siaques.... :lol: Montreux: 10 degrés! (c'est mon widget Yahooo qui me l'indique) héhé! et ça me réchauffe les neuronnes, je vais pouvoir attaquer la suite du feuilleton où très bientôt un drame se déroulera.... Ta-ta-ta-taaaam!

Fufu? prenez pas un coup de soleil, mauvais pour le teint... ça fait bosche embièré... :lol: :lol: :lol:
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 22 mars 2009, 19:21

De retour à Cumana, nous faisons la connaissance d'un couple de français dont le mari travaille pour je ne sais plus quelle entreprise française, flûte! ça commence bien... Toujours est-il que ceux-ci nous laissent l'adresse de leurs parents en Floride à Daytona, histoire de leur donner des nouvelles et de passer du bon temps chez l'habitant.

Cumana est une petite ville portuaire où les jours passent tranquillement, où la misère côtoie des moins démunis venus avec leur voilier des Amériques ou de la vieille Europe. A la Marina, comme dans toutes les autres comme Pointe-à-Pître, j'avais ma poste restante, et recevais avec grand plaisir des nouvelles de la famille et des amis. Avec nos copains canadiens des North West Territories, nous nous organisions des virées avec apéros et soupers dans les restaurants des environs, et, au moment de regagner le Nord en raison de la saison des cyclones, décidons de faire un bout de chemin ensemble, au moins jusqu'à Grenade, port d'attache du bateau de Hooby.

De retour à Margarita, faisons le plein de gentillesses et de boustiffailles, allons au canodrome parier pour le fun à la cinquo della tarde... Et puis, un jour, "ciao la Isla Bonita", ciao les pelicans, la route continue.

Nous laissons également Hooby qui retourne dans ses territoires pour six mois, à piloter ses DC3 pour lâcher ses Fire Jumpers, pompiers du ciel.

Harrassés par un grain qui nous malmena plusieurs heures, nous cherchons refuge à Sainte Lucie, entre les deux Pythons. Ile volcanique, impossible de stabiliser l'ancre qui dérâpe au fond: en jetons une deuxième, mais le mouillage reste instable.
Il est 13-14 heure, et, après une bonne platée de spaghettis, je pique un petit somme alors que le skipper s'en va à la découverte des "sous-bois" environnants.

Soudain, des cris me sortent de la torpeur tropicale: c'est le skipper. Je sors précipitament du roof et constate les dégâts. Horreur, malheur, son bras est tout sanguinolant et je remarque une plaie des plus béante qui soit, au niveau du biceps gauche. Sans perdre une seconde, jambes tremblantes, je lui fais un pansement compressif et me renseigne auprès des voiliers voisins sur les coordonnées de l'hôpital de brousse le plus proche. A peine heure de voile pour rejoindre le dispensaire situé un peu plus au Nord... remonter seule les ancres, hisser seule les voiles, tout dépendait à présent de ma vélocité et de ma volonté. Comme une machine, je m'activais à la tâche: je réglais voiles au winsch, barrais tant bien que mal en voyant tout ce sang se répandre dans le cockpit. Ne pas regarder, ne pas penser. Atteindre le but.

Que s'était-il passé? Je ne le savait pas encore.

Arrivé à destination, je pilotais droit au ponton où il pu s'y jeter tant bien que mal, et trouver un taxi. Je ne pouvais rien faire de plus, sinon garder le bateau.
Il me restait à présent l'attente. Seule, je claquais des dents, je frissonnais, la mer, pourtant si belle, le clapotis des vagues contre la coque pourtant si apaisant, l'athmosphère de cette fin d'après-midi si cuisante. Le vent s'était arrêté.
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » jeu. 26 mars 2009, 20:48

Non, le skipper ne mourru point. Dans sa douleur et le choc, il me parlait d'éléphant.., et je ne pouvais y croire...
Les éléphants sont en Afrique ou en Asie, chacun le sait.

A la tombée de la nuit, il fut de retour, tout enrubanné comme un homme du désert, mais au niveau inférieur. Sous médicaments, il ne pû me répondre clairement, et d'ailleurs je ne l'eût pas cru.

Le lendemain, je sus le début de l'histoire: un riche hôtelier anglais de l'île a importé une dame éléphant-nain pour arranguer les touristes. Le skipper, surpris et charmé, lui proposa une mangue, et celle-ci, froissée, surprise ou charmée (?) d'une telle intention le chargea et lui empalla une de ses défenses, ce qui écrasa méchamment son bras.

Sous haute surveillance, je pris la direction de toute maneuvre sur le bateau jusqu'à Pointe-à-Pître, jusqu'à chopper une hypertrophie des muscles dorsaux, lesquels me coupaient la circulation sanguine aux mains. Horrible: mes mains ne voulaient plus répondre et maman n'en su jamais rien; mais j'aurais tant voulu qu'elle soit là juste un moment pour me prendre dans ses bras et me parler doucement. J'avais peur.

Arrivés à la Guadeloupe, le bras du skipper ayant triplé de volume avec flux incessant de jus d'infection, il suffisait de presser un tant soit peu pour que des morceaux végétaux sortent de sa plaie, c'était puissament dégueulasse... et nous étions si jeunes avec personne, les portables et l'internet n'existaient pas.....
Nous fîmes connaissance de français dont la femme, infirmière, ne pu rien faire, malgré son équipement et ses connaissances. Il pris donc d'urgence un avion pour l'hôpital de la Martinique....

Je n'ose pas pas publier la photo du bras tant c'est dégueulasse.... Tant cette mésaventure démontre que malgré une route bien tracée sur une carte, tout peut arriver.

Je veux dire par là, que vous avez beau vouloir rechercher la perfection, vivre parfaitement en symbiose avec votre environnement, d'avoir tout calculé et prévu depuis des années, l'adversité fini toujours par vous rattrapper et reprendre ses droits.

A demain peut-être...
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 29 mars 2009, 19:36

Les bobos s'étants calmés, la saison des cyclones commençait: n'allions pas rester là à tricoter comme des médèmes... , Non! Cap sur Miami, donc!
Nous prîme l'avion pour les terres Nouvelles et aller dire un bonjour aux parents des français de Cumana... Arrivés à Miami, nous louâmes un petite voiture et comme nous étions crevés, nous dormîmes sur un parking en pleine ville; ne fûmes point attaqués ou détroussés, événement incroyable à tout indigène vivant sur cette terre sans foi ni loi.

Ahhh. l'Amérique!, je la découvrais, je la goûtais, et sincèrement, je m'y sentis bien. Nous roulâmes droit sur Daytona, courses de voitures oblige, mais en nous plantant comme des ahuris:devions nous présenter à Deltona.... pas de course-voiture dans ce patelin tranquille, habité par d'anciens combattants du Vietnam.

Nous passâmes 2 semaines de rêves chez l'habitant, dans la chambre de la fille en vacances, et avec le fils qui nous promena dans les canaux avec son hors bord. Je découvris en vrai la vie des américain, avec leur télés allumées de jour comme de nuit, la climatisation dans la chambre qui m'empêcha de dormir par son ronron, et le matelas d'eau qui me flanqua un lumbago.

Michael, le second mari de la maman nous a marqué par son problème lié au Vietnam; nous l'avons beaucoup écouté et je pense qu'il put ainsi passer à autre chose que la dépression qui étouffait son épouse. Il nous a parlé et sourit.

En Amérique, il n'y a pas que les oncles, il y a ceux qui ont dû combattre. C'est un problème social flagrant: beaucoup de familles se retrouvent avec des problèmes de boisson.

Je garde de mon premier pas sur la Lune, un merveilleux souvenir. Si je devais repartir, je choisirai la France ou l'Amérique.
Au-dessus de Miami:
Image
Dans les canaux de Floride:
Image

J'ai d'autres images, je dois les rechercher...

Belle soirée!
A demain peut-être!
Image

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 397
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par bolivar » lun. 30 mars 2009, 08:34

Je viens de lire les dernières récits , de nouveau, très captivants., merci.

Je me permets de mettre un lien, de google maps, de la vu d'avion , et je me suis aperçu que la vu est
tourné du mauvais coté.
Pas grave , c'est aucunement une reproche, mais j'ai du la tourner pour pouvoir trouver l'endroit..
Je voulais voir s'il y avait eu des changements, mais apparemment pas grand chose.
Ici le lien
http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s ... 1&t=h&z=16

et également la photo retournée.

Image
C'est l'université de Miami, au moins un département.

Quand à moi, je serais assez sporadiquement sur ce blog pendanr quelques mois, je vous expliquerais par MP
un de ces jours.

méchante madame
Architecte
Architecte
Messages : 790
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 21:39

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par méchante madame » lun. 30 mars 2009, 18:50

C'est vrai que d'avoir retourné cette photo ça fait une sacrée différence... L'Université de Miami, pour moi qui ne connaissais en Floride que le Dr Geller ça me fait vraiment plaisir... ;

Avatar du membre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3259
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Técé » mar. 31 mars 2009, 08:56

Je vois que le magnifique voyage de la lfdpn est suivi?! Il est vrai qu'il est assez impressionnant.

Et, Bolivar, une pensée toute spéciale pour vous! J'ai cliqué sur le lien Google Maps et je dois dire que Miami est tellement vaste que même sachant où se trouvait l'endroit de prise de la photo, en me déplaçant sur la carte....je me suis perdu et j'ai dû recliquer sur le lien pour retrouver l'endroit d'origine. Alors, à moins d'un monstrueux coup de bol en suivant l'autoroute, je ne vois vraiment pas comment vous avez fait pour trouver ça??? :shock:

Bravo! Belle recherche...
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 397
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par bolivar » mar. 31 mars 2009, 09:15

Técé merci.
Je pense que le coup de bol y était pour quelque chose, mais également un peu de méthode.
D'abord en voyant la belle photo j'ai tout de suite pensé à google maps.
Une fois sur maps , regardez Miami, tout est droit , à l'angle, mais sur la photo on voit une paté de maisons
à coté de l'autoroute qui est presque en demi circle.et de l'autre coté c'est aussi particulier.
Il y à encore ce Stade .
C'est comme ça j'ai trouvé, je ne connais pas Miami, ni l'université.
bon journée

madame Adonis
Architecte
Architecte
Messages : 577
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par madame Adonis » mar. 31 mars 2009, 16:13

hé, ho Adeline, tu crois pas qu'on devrait s'inscrire à l'université de Miami ? Une license en écologie, en développement durable ? On pourrait même infiltrer ce lieu avec nos idées sur la simplicité volontaire, lutter contre le délire ambiant sur les bêtes... A propos, tu as vu cette gamine de six ans dans la Marne ?... égorgée par les chiens de son père ? Des dogues allemands, rien de mieux pour tuer des gosses, même les siens...

Donne-moi des nouvelles, tu fabriques quoi en ce moment ? Tu dois être revenue du Beaujolais car j'ai vu tes photos... Ne me dis pas encore que tu t'es pétée la gueule avec les reste de Juliénas de ton copain ? Ah, tu t'es mise au blanc ? Sacré Adeline !

Grosses bises, Gisèle

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » mer. 01 avr. 2009, 18:39

Dites, Madame Adonis, pourriez pas vous acheter un portable?, on ne s'entend plus par ici.... Elle est sûrement bien sympa votre copine, mais elle pose problème au niveau "homonymiabilité", pouvez-vous comprendre CELA?? Vous le faites exprès, j'en ai une certitude probable. . :mrgreen:
Image

madame Adonis
Architecte
Architecte
Messages : 577
Enregistré le : jeu. 04 déc. 2008, 20:30

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par madame Adonis » jeu. 02 avr. 2009, 10:09

Qu'entends-je, Adeline as-tu lu ? On voudrait corrompre les deux meilleures adeptes du mouvement de la simplicité volontaire en leur faisant acheter des portables alors que ce forum est des plus pratique pour nos communications et qu'en plus ça ne nous coûte rien... Pourquoi ne pas nous conseiller la Wifi pendant que vous y êtes mademoiselle LFDPN ?

Adeline, j'ai vu tes photos du Beaujolais et je suis bien navrée de voir l'état lamentable du jardin dont tu m'as tant parlé. On voit que ce n'est plus toi qui l'entretient mais on ne peut être partout et aussi sur ce forum...

Bon, à part ça je suis toujours ce feuilleton vieux de trente ans avec beaucoup d'intérêt, cette petite blonde est vraiment chouquinette avec ses histoires et son loup de mer...

A plus et bonne journée à tous, Gisèle ;)

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » jeu. 02 avr. 2009, 18:03

heum... bon.
Nous remercions Gisèle pour sa prestation grain de selleuse... heuuuummm, voulez-vous que nous nous cotisions pour vous offrir ce luxe? :lol: :lol: :lol:

Le beaujolais, c'est beau, non? C'est toute une aventure formatrice de jeunesse, non? Alors nous attendons impatiemment votre fil intitulé: " le Beaujolais entre deux Bigoudis" :lol: :lol: :lol:
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1277
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » lun. 06 avr. 2009, 18:23

Mais, quel fil PA-SSIO-NNANT!

Après, on s'étonnera que les 200 visiteurs de passage ne publient pas!!!
En lisant cela sur le fil "Société People", me suis dit qu'effectivement ma petite histoire doit être une vitrine, comme à Amsterdam.... hannnn!... Du coup, page blanche. On se fiche de moi. :oops:
Ciao, asta luego!
Image

Avatar du membre
Diabolo
Chef d'équipe
Chef d'équipe
Messages : 339
Enregistré le : mar. 16 déc. 2008, 20:09

Re: 10 000 miles nautiques entre deux mondes

Message par Diabolo » lun. 06 avr. 2009, 18:33

qu'effectivement ma petite histoire doit être une vitrine, comme à Amsterdam....
Une vitrine? Bien sûr, c'est à ça que ça sert....mais comme à Amsterdam....quand même...
Du coup, page blanche. On se fiche de moi.
Ciao, asta luego!
Je ne crois pas qu'on se fiche de qui que ce soit! Par contre, c'est sûr que ça ne va pas accèlerer le voyage déjà stoppé sans aucune raison depuis pas mal de temps.

Ma foi...fin du voyage alors??

J'en connais qui vont être contents.

Mais bon, c'est pas plus surprenant que ça... :evil: Quand on voit ce qu'il a déjà fallu se battre pour avoir le trajet jusque là...ça risquait pas d'aller loin! :evil:

Répondre

Retourner vers « Balades autour du monde... »