Personnalités

Socrate
Invite
Invite

Personnalités

Message par Socrate » sam. 27 déc. 2008, 16:12

Thomas Edison
Ingénieur américain
Né à Milan le 11 février 1847
Décédé à West Orange le 18 octobre 1931
« Pour créer, il suffit d’avoir une grande imagination et une pile de vieilleries »
Thomas Edison


Biographie de Thomas Edison

C'est grâce aux revenus de son journal, qu'il imprime lui-même, que Thomas Edison crée son premier laboratoire de chimie. Mais une explosion de produits chimiques le contraint à l'abandonner.
Il devient alors employé au bureau du télégraphe et invente un télégraphe duplex permettant de transmettre deux dépêches sur la même ligne. En 1869, il s'installe à New York et met au point un télégraphe multiplex qui transmet et imprime les cours des valeurs boursières.
Ceci lui permet de créer sa première entreprise avec un laboratoire dans lequel il étudie le son. Il réalise alors le premier phonographe. En 1879, il décide de se consacrer à l'ampoule électrique : une révolution par rapport au gaz et à la bougie. Sa lampe à incandescence est alors présentée à l'Exposition universelle de 1889 de Paris. Thomas Edison déposa de nombreux brevets dans des domaines comme l'électricité, le téléphone, le cinéma...

Técé
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Técé » sam. 27 déc. 2008, 16:21

Lewis Howard LATIMER naît le 4 septembre 1848 à Chelsea, Massachussets. Il grandit à Boston.

Son père, George LATIMER, ancien esclave, partit en 1830, pour Boston, Virginie.

En 1863, Lewis Howard LATIMER a 16 ans. Il s'engage dans la marine de l'Union comme garçon de cabine sur "l'US MASSASOIT".

Après une libération honorable, en 1865, LATIMER retourne à Boston. Ayant des dispositions pour la chose technique, il étudie et développe le dessin technique ; ce qui l'amène à être engagé chez Crosby & Gould, conseils en brevets. Tout en obtenant de l'avancement dans cette entreprise comme chef-dessinateur, LATIMER travaille à ses propres travaux d'invention.
Son premier brevet est enregistré le 10 février 1874, et porte sur un "cabinet d'aisance pour wagons de chemin de fer".

LATIMER quitte Crosby & Gould pour travailler comme dessinateur chez Maxim Hiram, l'inventeur de la mitrailleuse et patron de "United Electric Lighting Company " à Bridgeport, Connecticut.

L'année suivante, LATIMER est engagé comme ingénieur chez Edison Company ; Il y travaillera plusieurs années.
C'est donc, en 1881, que LATIMER et son camarade inventeur, Joseph V. Nichols, obtiennent un brevet pour leur invention de la première ampoule à incandescence avec filament de carbone.

la lampe électrique à incandescence (à filament de carbone)

Avant cette découverte ingénieuse pour l'époque, des filaments sont déjà réalisés, mais ils sont en papier.

LATIMER pressent que le filament en bambou de Thomas Edison sera peu fiable par rapport à l'ampoule initiale qui ne durera, en effet, que 30 heures avant de griller, il invente le filament de carbone et rend ainsi l'ampoule plus pratique.

Lewis Howard LATIMER, pionnier dans le développement de la lampe électrique, fut le seul Noir, à être membre de l'équipe de recherches de Thomas Edison composée d'éminents scientifiques.

Alors qu'Edison invente l'ampoule à incandescence, c'est LATIMER, membre des pionniers d'Edison, premier assistant de l'inventeur du téléphone, Alexander Graham Bell, qui développe et fait breveter le procédé pour la fabrication des filaments de carbone.

Il réalise également des dessins, chez Alexander Graham Bell, sur le premier téléphone, en vue de l'obtention d'un brevet.

LATIMER dirige donc, avec Edison, l'installation du système de la lumière électrique à New York, à Philadelphie, à Montréal (au Canada) et à Londres (en Grande-Bretagne).
LATIMER écrit le premier manuel sur le système d'éclairage utilisé par Edison Company.
le manuel sur l'installation de l'éclairage à incandescence (le premier jamais écrit sur le sujet)

LATIMER travaille également, comme chef-dessinateur, pour les sociétés General Electric et Westinghouse.

Plus tard, LATIMER devient chef-dessinateur et expert reconnu au Conseil du Contrôle de Brevet de la Compagnie qui est connue finalement sous le nom de General Electric.

LATIMER surmonte de nombreux obstacles au cours de sa vie d'ingénieur talentueux.
D'ailleurs, doté d'un caractère naturellement optimiste, il ne doutera, à aucun moment, de sa qualité d'homme de talent.

Plus tard, LATIMER continue à travailler à d'autres inventions et à enseigner ses techniques jusqu'à sa mort, en 1928.

Enfin, LATIMER n'est pas un homme uniquement doué pour la chose technique ; LATIMER est un homme aux talents multiples, un homme connu comme Homme de la "Renaissance" : Poète talentueux, peintre, écrivain, musicien ainsi qu'ingénieur-pionnier.

Aussi, la prochaine fois que vous regarderez à l'horizon une ville éclairée, pensez à l'homme qui a rendu, pratique, l'ampoule.
Lewis Howard LATIMER

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: Personnalités

Message par bolivar » sam. 27 déc. 2008, 20:57

1948 : J. Bardeen, W.H. Brattain et W. Shockley découvrent l'effet transistor.

Sans le transistor, pas de Natel, ordinateur, satellites, et presque tout ce que nous utilisons tous les jours.

Wikipedia
Le transistor est issu de la Silicon Valley, il a été découvert le 23 décembre 1947 par les Américains John Bardeen, William Shockley et Walter Brattain, chercheurs de la compagnie Bell Téléphone[1]. Ces chercheurs ont reçu pour cette invention le prix Nobel de physique en 1956.

Le transistor fut considéré comme un énorme progrès face au tube électronique : beaucoup plus petit, léger, il est plus robuste, fonctionne avec des tensions faibles, autorisant une alimentation par piles, et il fonctionne instantanément une fois mis sous tension, contrairement aux tubes électroniques qui demandaient une dizaine de secondes de chauffage, généraient une consommation importante et nécessitaient une source de tension élevée (plusieurs centaines de volts).

Il a été rapidement assemblé, avec d'autres composants, au sein de circuits intégrés, ce qui lui permit de conquérir encore plus de terrain sur les autres formes d'électronique active.

Le transistor a constitué une invention déterminante sans laquelle l'électronique et l'informatique ne posséderaient pas leurs formes actuelles (2008).
Évolution du nombre de transistors

* 1971 : 4004 : 2 300 transistors
* 1978 : 8086 : 29 000 transistors
* 1982 : 80286 275 000 transistors
* 1989 : 80486 : 1,16 million de transistors
* 1993 : Pentium : 3,1 millions de transistors
* 1995 : Pentium Pro : 5,5 millions de transistors
* 1997 : Pentium II : 27 millions de transistors
* 2001 : Pentium 4 : 42 millions de transistors
* 2004 : Pentium Extreme Edition : 169 millions de transistors
* 2006 : Core 2 Duo : 291 millions de transistors
* 2006 : Core 2 Quad : 582 millions de transistors
* 2007 : Dual-Core Itanium 2 : 1,7 milliard de transistors

Autres :

* 2006 : G80 (NVIDIA) : 681 millions de transistors
* 2007 : POWER6 (IBM) : 291 millions de transistors
* 2008 : RV770 (ATI) : 956 millions de transistors
* 2006 : GT200 (NVIDIA) : 1,4 milliard de transistors
* 2008 : Sandisk 12 GB microSDHC : 50 milliards de transistors

Técé
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Técé » dim. 28 déc. 2008, 00:47

http://dspt.club.fr/marconi.htm


Guglielmo MARCONI

Physicien et inventeur italien né à Mazabotta près de Bologne le 24 avril 1874 et mort à Rome le 20 juillet 1937.

Il était le troisième fils d'un riche propriétaire terrien et d'une mère irlandaise.

Sa mère n'est autre que Annie Jameson, fille du célèbre fabricant de whisky JAMESON, marque très connu encore de nos jours.

Il passa sa jeunesse dans la villa Grifone à Pontecchio.

A 7 ans il est inscrit à l'Istituto Cavallero de Florence et à 17 ans il rentre à l'Institut Technique de Livorno.

C'est là qu'il suit les cours de physique d'Augusto Righi, qu'il se passionne pour l'électricité et découvre les expériences de HERTZ que refait son professeur (oscillateur de Hertz-Righi). Il connaît aussi les travaux de CALZECCHI-ONESTI et de BRANLY.

A l'été 1894, il apprend la mort de Hertz et imagine d'utiliser ses travaux comme moyen de communication sans l'aide de fils. Guglielmo MARCONI a juste 20 ans.

Avec son frère Alphondo, il s'installe dans le grenier de la maison familiale et construit un appareillage qui permet de faire tinter une sonnette deux étages plus bas.

Il associe bobine de Ruhmkorff, éclateurs, manipulateur télégraphique de Morse, cohéreur de Branly, antennes verticales de Popov pour concevoir un ensemble émetteur/récepteur complet.

Au printemps de 1895, ce bricoleur de génie réussit à transmettre des signaux sur une distance de 1400 m.

L'année suivante, à 22 ans, il propose son invention au Ministère des Postes italien qui ne le prend pas au sérieux.

Il faut dire qu'à cette époque, la télégraphie conventionnelle à fils est parfaitement au point en Europe et que des câbles sous-marins relient l'Europe aux Etats-Unis.

Une liaison "sans fils" sur une distance de 1400 m n'intéresse, comme on peut le comprendre, sans doute pas grand monde à l'époque !

Sur le conseil de sa mère, Marconi part pour l'Angleterre où l'ingénieur David Jameson, le cousin de sa mère, va l'introduire auprès du Ministre des Postes et Télégraphes Sir William PREECE qui va très rapidement partager son enthousiasme et lui prêter un assistant George KEMP.

En 1896 Marconi dépose un brevet sur "l'invention de progrès dans la transmission des oscillations et signaux électriques et dans les appareils nécessaires".

Il dépose le brevet n° 7777 connu sous le nom des "quatre circuits accordés".

En juillet 1896, il réalise quelques essais plus ou moins concluants qui déclenchent une polémique dans la presse de l'époque : un italien émigré oserait-il défier les scientifiques britanniques ?

En Mai 1897 (les 11, 12 et 13), diverses améliorations et de nouvelles antennes permettent de transmettre des signaux sur une distance de 14,5 km sur les bords du canal de Bristol.

Marconi avait convié à ces essais de nombreuses personnalités dont le savant allemand Auguste SLABY qui sera un rival de Marconi en Allemagne.

Le 16 juin 1897, suite à ses premiers succès, il est convié à faire une présentation devant la Royal Society sous couvert de son protecteur Sir William Preece. Sir Oliver Lodge assiste à cette présentation.

Cette même année, le gouvernement italien informé des succès de Marconi revoit son attitude et l'invite, en juillet, à une démonstration à bord d'un navire militaire le SAN MARTINO. On peut dire que ce navire sera le premier bateau équipé d'une station de TSF.

Au mois de novembre, Marconi construit sa première station fixe de TSF à Needless sur l'île de Wight.

Le 3 juin 1898, il transmet le premier message radio payant entre l'île de Wight et Bornmouth. Son premier client n'est autre que Lord Kelvin qui débourse un penny pour le service !

18 mois après son arrivée en Angleterre, c'est la consécration.

Des investisseurs lui apportent 100 000 livres sterling pour fonder la WIRELESS TELEGRAPH and SIGNAL COMPANY à laquelle Marconi cède ses brevets pour 75 000 livres.

Le 28 Mars 1899 Marconi réussit la liaison entre DOUVRES (South Foreland) et WIMEREUX dans la banlieue de Boulognes-sur-Mer.

Cet excellent technicien n'est pas vraiment un savant et il ne s'en cache pas. Il améliore petit à petit son système en "bricolant" et s'assure la collaboration d'inventeurs de valeur.

En bon industriel, il propose, dès 1899, ses nouvelles inventions à la Marine Britannique qui finance l'équipement de 3 navires (HMS Alexandria, Juno et Europa - HMS= His/Her Majesty's Ship)

Après des essais concluants, la Marine lui demande d'équiper en urgence 26 navires supplémentaires en vue de grandes manoeuvres prévues en 1901.

Sir Oliver Lodge propose à Marconi différentes améliorations dont un circuit résonnant pour augmenter la sélectivité de ses récepteurs.

Mais la célébrité de Marconi auprès du public et le succès commercial de son entreprise arrive incontestablement à la suite de la retransmission d'une régate qu'il fait "en direct" dans la baie de New-York le 15 septembre 1899 (1200 messages transmis aux organisateurs et à la presse en temps réel).

L'année suivante, sa société prends le nom de MARCONI WIRELESS TELEGRAPH Co.

En avril 1901, Marconi réalise une expérience entre la côte française et la Corse soit 175 km après avoir obtenu de l'Autorité française le droit d'installer une station d'essai près de Nice.

Le 12 décembre 1901, il réalise les premiers essais transatlantiques entre POLDHU (Angleterre) et TERRE NEUVE (lettre S transmise sur 312 KHz/961 m).

Mais il faut savoir que les terre-neuviens n'étaient pas vraiment heureux de cet évènement !

Comme on ne le sait pas toujours, il y avait à Terre-Neuve (région affiliée au Canada en 1949 seulement), à cette époque, une usine qui fabriquait des cables pour le télégraphe ! Un cable sous-marin avait déjà été installé entre Trinity et Valentia en Irlande par la Charles Magnus Compagnie vers 1858.

Alors le pauvre Guillaume fût reconduit sur le premier bateau venu et renvoyé en Angleterre !

Quelques temps plus tard, en 1902, Monsieur Wilfrid Laurier le premier ministre du Canada de l'époque lui offrit des fonds pour venir ouvrir une Station radio-maritime de télégraphie sans fils... avec pour mission, la protection des marins sur le St-Laurent.

La première station fût construite vers 1904 près de Gaspé à un endroit stratégique entre le fleuve et le golfe du St-Laurent.

L'image ci-contre montre la Station de TSF «VCG» de Pointe-à-la-Renommée : à gauche le premier phare, ensuite le deuxième phare et à droite, la Station Maritime de Monsieur Marconi.

La Canadian Wireless Telegraph Co. est créée en 1918.

D'autres stations ont été construites le long de la côte Est des Etats-Unis pour sécuriser la navigation dans l'Atlantique nord comme celle de Sea Gate par exemple sur la Coney Island à l'entrée du port de New York.

On peut aussi citer la station de Siasconset dans le Massachusetts qui retransmettra 44 messages envoyés par les survivants de la catastrophe du Titanic depuis le Carpathia le 18 avril 1912, 2 jours après le naufrage du paquebot.

Marconi avait bien compris les besoins de ses clients et avait fait beaucoup d'efforts pour intégrer ces besoins dans ses productions. Il existait déjà, dans les années 1930/1940 par exemple, des disques 78 tours avec des cours pour la maintenance de ses matériels et la formation des personnels techniques d'exploitation.

Marconi sera promu prix Nobel de physique en 1909 avec Karl Ferdinand BRAUN (1850-1918) pour ses travaux sur les procédés permettant d'augmenter la puissance des émetteurs de radio.

Il meurt le 20 juillet 1937 d'une crise cardiaque.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: Personnalités

Message par bolivar » dim. 28 déc. 2008, 10:31

le saviez vous que Marconi à fait ses premiers essais de transmission sans fil en Suisse ?


http://www.fondation-marconi.ch/

Image

Técé
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Técé » dim. 28 déc. 2008, 12:55

Ah non, j'ignorais, joli, bravo!

Par contre, je sais que l'inventeur du phonographe n'est pas Edison, mais Leon Scott de Martinville, 20 ans auparavant. Mais son appareil, à ce moment-là, ne servait pas à grand-chose, parce qu'il ne permettait pas d'écouter son enregistrement. Edison s'est rué sur le truc pour le modifier pour qu'il permette l'écoute et de déposer le brevet....

Question de rapidité....et de moralité! Dont Edison était complètement dépourvu.

Accessoirement, Edison detestait dormir dans les lits chauds. Il en avait toujours deux, où qu'il se trouve et quand celui où il dormait devenait trop chaud, il allait dans l'autre.... :mrgreen:

Socrate
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Socrate » dim. 28 déc. 2008, 13:26

Exemples célèbres

Personnages historiques

Socrate fut contraint à boire de la cigüe, condamné au suicide pour "corruption de la jeunesse"

Le maréchal allemand Erwin Rommel eut le choix entre un procès infâmant pour lui et sa famille ou le suicide : il choisit la mort par empoisonnement et fut enterré avec les honneurs militaires.

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: Personnalités

Message par bolivar » dim. 28 déc. 2008, 13:47

Question de rapidité....et de moralité! Dont Edison était complètement dépourvu.
Mais Edison était très débrouille, comme gamin il faisait du commerce dans le train, et il editait un journal .
Il avait installé un laboratoire et une presse d'imprimerie dans un des wagons ou il faisait ses expériences pendant le trajet, juste au moment que tout explosa et qu'il se faisait expulser.

Técé
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Técé » dim. 28 déc. 2008, 14:08

Ah mais, l'absence de moralité n'a rien à voir avec la débrouillardise et ce type a été la preuve évidente que ce ne sont surtout pas les diplômes qui font les gens compétents. Je dirais même que 80% des inventions géniales sont dues à des ignares complets.

Personnellement, je me targue très volontiers d'être un ignare. Pas touche à mon illetrisme et mon inculture.... :mrgreen:

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1130
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: Personnalités

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 28 déc. 2008, 19:37

Mme Gillette:

Au commencement était le barbu-poilu, celui qui devait se débarasser à tout pris de ses poux et autres bébêtes peu ragoûtantes lui gratouillant de partout à l'aide du silex, méthode remplacée par des lames de cuivre et le bronze.

Les sumériens et babylonniens ont inventé l'ancêtre de la mousse à raser qu'ils confectionnaient à base de graisse animale ou de cendres.

Ce n'est qu'au 19ème siècle que les hommes se rendent régulièrement chez le barbier pour se faire tailler barbes et moustaches pour avoir le fameux look de pope à barbe qui les faisait toutes tomber raide.
A cette époque, plaire en étant poilu-barbu coûtait quelques sous.

Jusqu'au jour où, une Madame pas contente d'avoir sa peau sempiternellement irritée, donna certainement l'idée de génie à M. King C. Gillette, voyageur de commerce de son état, d'inventer en 1899 le premier rasoir de sûreté à lames interchangeables bâtisé "Safety Blade".
Image

Avatar du membre
LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1130
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: Personnalités

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 28 déc. 2008, 19:53

... dans la lancée, quelles sont les 8 inventions majeures qui ont changé la vie de la femme?

merci de rester corrects.
Image

Avatar du membre
bolivar
Contremaître
Contremaître
Messages : 389
Enregistré le : mer. 03 déc. 2008, 07:49

Re: Personnalités

Message par bolivar » dim. 28 déc. 2008, 21:27

dans la lancée, quelles sont les 8 inventions majeures qui ont changé la vie de la femme?

merci de rester corrects.
Je ne veux pas répondre, mais une chose est sur, ce ne sont pas les chaussures à talon haut.

Técé
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Técé » dim. 28 déc. 2008, 23:27

L'aspirateur, les langes jetables, la cire à épiler, le Tampax (et/ou la serviette hygiénique), la pilule contraceptive, la plainte pour viol conjugal, le téléphone et le vibromasseur*.... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:


*A noter que dorénavant, le portable peut faire aussi office....surtout les Nokia.... :mrgreen:

Socrate
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Socrate » lun. 29 déc. 2008, 11:44

Raymond Devos
Naissance 9 novembre 1922

Il a été célèbre pour ses jeux de mots, ses qualités de mime, son goût pour les paradoxes cocasses, le non-sens et la quête de sens.

Ouï-dire
Il y a des verbes qui se conjuguent
très irrégulièrement.
Par exemple, le verbe ouïr.
Le verbe ouïr, au présent, ça fait:
J'ois... j'ois...
Si au lieu de dire "j'entends", je dis "j'ois",
les gens vont penser que ce que j'entends est joyeux
alors que ce que j'entends peut être
particulièrement triste.
Il faudrait préciser:
"Dieu, que ce que j'ois est triste!"
J'ois...
Tu ois...
Tu ois mon chien qui aboie le soir au fonds des bois?
Il oit...
Oyons-nous?
Vous oyez...
Ils oient.
C'est bête!
L'oie oit. Elle oit, l'oie!
Ce que nous oyons, l'oie l'oit-elle?
Si au lieu de dire "l'oreille",
on dit "l'ouïe", alors:
Pour peut que l'oie apartienne à Louis:
- L'ouïe de l'oie de Louis a ouï.
- Ah oui?
Et qu'a ouï l'ouïe de l'oie de Louis?
- Elle a ouï ce que toute oie oit...
- Et qu'oit toute oie?
- Toute oie oit, quand mon chien aboie
le soir au fond des bois,
toute oie oit:
ouah! ouah!
Qu'elle oit, l'oie!...
Au passé, ça fait:
J'ouïs...

Técé
Invite
Invite

Re: Personnalités

Message par Técé » lun. 29 déc. 2008, 13:55

IL est vrai qu'il est un individu qui sait jouer avec les mots.

Mon mot à moi, le préféré, mais j'en ai d'autres est le suivant :

Mon embonpoint m'aigris. Peut-être devrais-je maigrir?
Mais, pour pouvoir maigrir, il faudrait que je ne m'aigrisses point?
Malheureusement, comme je m'aigris, je mange, ce qui m'empêche de maigrir....
...et m'aigris...
Comment faire dès lors pour que je ne m'aigrisses point afin que je maigrisses?

M'aigrir ou maigrir? Telle est la question.... :mrgreen:


Il y en a d'autres :

On est comme on naît!

On naît comme on naît!

On naît comme on est!

On est comme on est!

Répondre

Retourner vers « Techno/Eco/High-tech/Environnement »