Qu'attendrions-nous du SCAV?

Vous pourrez suivre ici toutes les péripéties de votre feuilleton printanier (et, très probablement, de l'été...et peut-être encore plus tard)...
Répondre
Técé
Administrateur
Administrateur
Messages : 3040
Enregistré le : ven. 16 janv. 2009, 14:03
Localisation : Au soleil

Qu'attendrions-nous du SCAV?

Message par Técé » ven. 02 oct. 2009, 10:29

Quelques exemples :

Mme Joly a des chevaux dans un pré de 2km de long, 2 chevaux pour être précis. Autant dire qu'ils sont au paradis. Il y a un ruisseau sur le terrain, les chevaux sont à la retraite, ils avaient été acquis pour les enfants, devenus grands.

Bien sûr, ils sont dorlotés par Mme Joly, qui n'y connaît évidemment pas grand-chose. Il n'y a rien de pire pour un cheval que l'herbe fraîche du matin, surtout si elle est givrée de surcroît, concentrant le fructane qu'elle contient.

Ces chevaux, éminents retraités heureux qui font le bonheur de tout passant, paissent paisiblement le long de leur pré. L'un deux a, malheureusement, contracté la fourbure, apparemment aux 4 pieds.

L'inspecteur du bétail local, un certain Montandon, est venu, en inspecteur de police, plusieurs fois, faire des photos du délit, l'a dénoncée au SCAV, qui l'a menacée, l'accusant de maltraitance, lui ordonnant un parage fréquent.

Imaginons (je dis bien : imaginons, parce qu'avec le comportement habituel du SCAV on peut toujours rêver) que ce Monsieur Montandon, au lieu de la dénoncer au SCAV soit allé la voir, lui aie expliqué ce qu'était la fourbure, comment elle se traite, à quel point souffre le cheval ou que, signifiant le fait au SCAV, ce dernier se déplace, lors d'une visite des chenils de la région par exemple, pour dire n'importe quoi. Ce SCAV (donc l'adjointe de Monsieur Gobat, par exemple) en déplacement, va voir Mme Joly, Mme Joly, personne fort sympathique au demeurant, aurait été ravie d'apprendre la situation de son cheval et n'aurait pas manqué de lui mettre un panier et de faire venir le maréchal-ferrant tous les mois pour lui crever la sole, voir d'apprendre par lui à le faire entre deux passages.

Au lieu de ça : menaces de confiscation, accusation de mauvais traitements (alors que les chevaux sont cajolés), suspiçion....

Résultat : ben, c'est pourtant simple...c'est connards vont se faire foutre! Fin de leur autorité! S'ils veulent l'appliquer, ils devront faire appel à la loi, c'est pas bon pour l'image DU TOUT!

Autre exemple : un chien de ferme qui pince, assez fortement il faut le dire, une passante. De suite, convocation à la police, on ordonne la capture du fauve, on le décrète dangereux...

Franchement, s'ils s'étaient déplacés pour donner quelques conseils, quitte à notifier ce déplacement sur une main-courante. Même un simple téléphone amical du genre : "vous savez, un incident peut arriver, je vous demanderai de veiller à ce qu'il ne se reproduise pas en faisant ceci ou cela...."

Non, au lieu de cela, on taxe le chien de dangereux, on monte l'affaire en épingle, opposition, amendes, le chien est enlevé par sa propriétaire qui parvient enfin à y faire subir une analyse comportementale en règle qui, comme de juste, démontre que le SCAV était arbitraire....

Vous voulez un autre exemple d'arbitraire?? Regardez l'affaire Azzaro...les exemples ne manquent pas!


Bien sûr, Gobat rétorquera qu'ils ont d'autres choses à faire que négocier, discuter, se déplacer.

Ah oui? Parce que d'écrire des lettres, passer sa vie au tribunal, à écrire des recours, à subir des recours, se déplacer pour enlever les animaux pour les emmener en fourrière, ça prend moins de temps? C'est moins "optimisé"?

Pourquoi cherchent-ils une nouvelle adjointe alors? Aux frais du public, je le rappelle. Dans ce canton, le SCAV a tellement peu de travail que s'il ne foutait pas la merde systématiquement dans chaque dossier, qu'il ne passait pas son temps à rebuter chacune de ce qu'il faut bien appeler "victimes", une seule adjointe suffirait au lieu de trois.

C'est si difficile de se montrer humain, compréhensif et intelligent??

Je me tiens volontiers à disposition de Monsieur Gobat pour l'aider à orienter le futur de son comportement professionnel et je lui garantis une réussite à tout point de vue! Moins de stress au travail, moins de haine dans le public, un plus grand respect de ses administrés....et pourtant des choses qui se résolvent quand même... ;)
Appropriez-vous la signature du Monde en Chantier
Image
Le bon sens, c'est la direction que l'on prend si elle va là où on veut aller.
L'amitié entre les peuples concerne les peuples, l'amitié entre les Etats concerne leurs victimes.

LaFiLLeDuPèReNoëL
Financier
Financier
Messages : 1130
Enregistré le : dim. 30 nov. 2008, 16:00
Localisation : Juste ici!

Re: Qu'attendrions-nous du SCAV?

Message par LaFiLLeDuPèReNoëL » dim. 04 oct. 2009, 20:17

En voilà une question, trop bonne, trop importante: zéro réponse, pourquoi? Ils ont tous les pépettes de parler car ils savent qu'ils sont surveillés par les fonctionnaires payés pour chasser les socières, les pôôvres...... C'est vrai, même écrire une ligne, vous risquez le Tribunal. Quel merveilleux que celui-ci; nous sommes si bien en Suisse, non?

On vous fait croire que vous pouvez donner votre avis, super!, mais qu'il soit posé et mouton, sinon............ "Nous ssafons les moyennns de fous fàrrrre parrrléééé et payyyyyerr! :mrgreen:

Je vous souhaite tout le bonheur du monde dans ce Paradis fiscal.

Cordialement.
Image

Répondre

Retourner vers « Le SCAV contre Técé »